The Elder Scrolls II: Daggerfall (1996, with Daggerfall Unity) - Le Bottin des Jeux Linux

The Elder Scrolls II: Daggerfall (1996, with Daggerfall Unity)

Specifications

Title: The Elder Scrolls II: Daggerfall (1996, with Daggerfall Unity) Type: Linux Game
Genre: Adventure & Action Status:
Category: Adventure & Action ➤ Classical ➤ The Elder Scrolls Commercial:
Tags: Action RPG; Adventure; 3D engine; Unity engine; Fantasy; Medieval; Magic; Sandbox; Exploration; Cult Classic; Character Customization; Open World; Atmospheric; Story Rich; Weather; Level Editor; Moddable Demo:
Released: Latest : 0.10.9 / Dev : A8eb964 Package Name:
Date: 2019-10-26 Extern Repo:
License: Code : MIT / Artwork : Free Deb Repo:
View: First person Package:
Graphic: 3D Binary: ✓
Mechanics: Real Time Source: ✓
Played: Single PDA:
Quality (record): 5 stars Quality (game):
Contrib.: Goupil & Louis ID: 15671
Created: 2019-10-13 Updated: 2019-11-23

Summary

[fr]: The Elder Scrolls II: Daggerfall est le 2nd opus de la série The Elder Scrolls (du studio Bethesda Softworks, qui l'a rendu gratuit), sorti en 1996. C'est un jeu d'action RPG en solo et en monde ouvert (Tamriel) dans lequel le joueur est mandaté par l'Empereur pour enquêter sur la mort du roi de Daggerfall dont l'esprit hante le royaume, et sur une lettre de grande importance envoyée à la Reine de Daggerfall ... Daggerfall Unity est un moteur libre, multi-plateforme, compatible, et amélioré (graphismes, amélioration de l'expérience, mods, ...). [en]: The Elder Scrolls II: Daggerfall is the 2nd installment of the The Elder Scrolls series (from the Bethesda Softworks studio, which made it free), released in 1996. It's a SP action RPG game in an open world (Tamriel) in which the player is mandated by the Emperor to investigate on the death of the king of Daggerfall whose spirit haunts the kingdom, and on a letter of great importance sent to the Queen of Daggerfall ... Daggerfall Unity is a free/libre, cross-platform, compatible, and improved engine (graphics, improved experience, mods, ...).

Videos

Trailer (original version) :


Présentation des utilisateurs / Users presents :


Features (Daggerfall Unity fully modded) :


Version courante / Current release (201910) :


Gameplay :


Quelques exemples / Some examples (Mods) :

Links

Website & videos
[Homepage 1 2] [Dev site] [Features/About] [Screenshots] [Videos cv ft t(o) t(o) ts(o) ts gd gu id r lp mod mod g g g g g(o) g(o) g(o) g(o) g(o) g (201907) g (201908) g (201909) g (201908) g (201902) g(o)[fr] g(o)[fr] g(o)[fr] g[de] g[ru] g[pl] g[cz] g[sp] g[pt] g[it] g[tr] g] [WIKI] [FAQ] [RSS] [Changelog 1 2 3]

Commercial : (empty)

Resources
• Bethesda - The Elder Scrolls II: Daggerfall (Windows, for contents extraction) : [Bethesda - The Elder Scrolls: Arena (Download, free, for the celebration of the 10th anniversary of the series)] [WIWIKI (The Elder Scrolls II: Daggerfall (pre-packaged with DosBox)]
Technical informations
[Open Hub] [PCGamingWiki] [MobyGames]

Social
Devs (Bethesda Softworks / Zenimax [fr] [en]) : [Site 1 2] [MobyGames] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [Instagram] [Interview 1 2]
Port by (Daggerfall Workshop [fr] [en]) : [Site 1 2] [Forums] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [reddit] [Interview 1 2]
Port by (Gavin Clayton (Interkarma) [fr] [en]) : [Site 1 2] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [Interview 1 2]
Game : [Blog] [Forums] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube]

On other sites
[Wikipedia (The Elder Scrolls II: Daggerfall) [fr] [en] [de]]
[Indie Retro News]

Reviews
[metacritic]

News / Source of this Entry (SotE) / News (SotN)
[Changes with v. 0.10.9 (20191026)] [Indie Retro News (20171018]

Description [fr]

Un jeu d'action RPG et son moteur multi-plateforme, par le studio Bethesda Softworks, portage Linux par le Daggerfall Workshop, initié par Gavin Clayton (Interkarma).
Il utilise le moteur Unity.

The Elder Scrolls II: Daggerfall (TES2) est le 2nd opus de la série The Elder Scrolls (du studio Bethesda Softworks, qui l'a rendu gratuit), sorti en 1996. C'est un jeu d'action RPG en solo et en monde ouvert (Tamriel) dans lequel le joueur est mandaté par l'Empereur pour enquêter sur la mort du roi de Daggerfall dont l'esprit hante le royaume, et sur une lettre de grande importance envoyée à la Reine de Daggerfall ... Daggerfall Unity est un moteur libre, multi-plateforme, compatible, et amélioré (graphismes, amélioration de l'expérience, mods, ...).


The Elder Scrolls II: Daggerfall:

La grande machine s'éveille

Le golem ancestral, Numidium, une arme puissante jadis utilisée par le grand Tiber Septim pour unifier Tamriel, vient d'être découvert dans la Baie d'Iliaque. Le roi de Daguefilante est assassiné dans une lutte pour le pouvoir... et son esprit hante le royaume. L'empereur Uriel Septim VII envoie son champion dans la province de Hauteroche pour lui apporter le repos et s'assurer que le golem ne tombera pas entre de mauvaises mains.

Daggerfall Unity:

Daggerfall Unity est une recréation open source de Daggerfall avec le moteur Unity, par le Daggerfall Workshop.

Daggerfall classique plus :

• multi-plateforme (Windows / Linux / Mac)
• Les graphismes rétro sont boostés par un moteur et un éclairage moderne
• Haute résolution avec un style classique
• Des contrôles à la première personne lisses
• Des distances d'affichage très grandes
• Améliorations de l'expérience de jeu
• Support de Mod

Un Addon gratuit à Daggerfall (lui-même gratuit)

• Fonctionne avec une copie gratuite de Daggerfall
• Importez vos sauvegardes classiques
• Revisitez un monde énorme d'aventure

Une plate-forme ouverte

• Des outils Daggerfall pour Unity
• Open source sous licence MIT
• Les contributions de qualité sont les bienvenues
• Les nouveaux arrivants sont les bienvenus et sont aidés dans leur apprentissage
• Une communauté amicale

Disponible dès maintenant

• Des constructions mises à jour régulièrement
• Commencez à créer des mods
• contribuez au développement



Wikipedia:

The Elder Scrolls Chapter II: Daggerfall (souvent abrégé en Daggerfall) est un jeu vidéo de type action-RPG développé et édité par Bethesda Softworks en 1996 pour MS-DOS. Il s'agit du second épisode de la série The Elder Scrolls, suite d’Arena et prédécesseur de Morrowind, d'Oblivion, de Skyrim et de Tamriel Unlimited (alias The Elder Scrolls Online). Daggerfall utilise le moteur graphique XnGine. Le 9 juillet 2009, pour fêter le quinzième anniversaire de la série, le jeu est mis à disposition gratuitement par Bethesda.

Univers

Le principe

Daggerfall est un jeu de rôle sur ordinateur où le joueur incarne un seul personnage en vue 3D subjective. Le joueur évolue dans le monde fictif de Tamriel, plus particulièrement dans la région de la Baie d'Iliac (qui rappelle le pourtour méditerranéen). De même que dans Arena ou Morrowind, le choix du personnage et de sa conduite sont entièrement laissés à la discrétion du joueur. Daggerfall fut surtout influencé par les jeux de rôle sur table comme Donjons et Dragons et Vampire : la Masquarade. A contrario, d'après Ted Peterson, lead designer du jeu, il a à son tour influencé un certain nombre d'autres développeurs, dont Richard Garriott et l'équipe de développement d'Ultima Online, pionnier du MMORPG.

Une des principales caractéristiques de Daggerfall est la richesse de son univers, tant du fait de sa profondeur que de son immensité : 45 000 km² à parcourir d'après Bethesda, au moins 750 000 personnages non joueurs (PNJ) avec qui dialoguer, et plus de 15 000 villes, donjons et lieux divers à explorer.

Si Bethesda avance le chiffre de 45 000 km2, et compare la superficie de la Baie d'Illiac à celle du Royaume-Uni (244 101 km2), les joueurs ont pu trouver des chiffres différents en essayant de calculer par eux-mêmes la taille réelle de la Baie. En octobre 2013, le développeur d'un projet de re-création haute-définition de Daggerfall explique que la carte du jeu, océan compris, fait 1 000 × 500 pixels, chacun représentant une zone de 832 m de côté, soit une superficie totale de 346 368 km2, c'est-à-dire une surface équivalente à celle de l'Allemagne.

Un background plus fouillé

Chronologie de The Elder Scrolls

• Online
• Redguard
• Battlespire
• Arena
• Daggerfall
• Morrowind
• Oblivion
• Skyrim

L'histoire se déroule six ans après les évènements d'Arena. Mandaté par l'Empereur lui-même, le héros est envoyé vers la Baie d'Illiac, bordée par les Provinces de High Rock et de Hammerfell. Sa mission : enquêter sur la mort de feu Lysandus, roi de Daggerfall, qui hante les rues de la capitale depuis qu'il a perdu la vie lors de la Guerre de Bretony. Le joueur doit également retrouver une mystérieuse lettre que l'Empereur avait envoyée à la Reine de Daggerfall, et qui n'est visiblement jamais arrivée à destination. Une seconde mission apparemment anodine qui cache en fait une gigantesque lutte d'influence pour la possession d'un antique artefact dwemer qui pourrait bien décider de l'avenir de l'Empire tout entier.

Selon Ted Peterson, « la quête principale d'Arena se résumait aux clichés les plus éculés du jeu de rôle. Dans Daggerfall, nous voulions une série complexe d'aventures, offrant de multiples fins possibles. Le background y est beaucoup plus développé, et les PNJ y ont des motivations et des personnalités nettement plus fouillées. ». L'histoire a notamment été influencée par L'Homme au masque de fer d'Alexandre Dumas, ainsi que par les campagnes de jeux de rôle sur table que les développeurs menaient alors.

Il est possible de trouver de nombreux livres (environ 90 différents) à travers le Baie d'Illiac, distillant ainsi un background particulièrement touffu. La plupart de ces livres seront ensuite repris dans les épisodes ultérieurs de la série.

Système de jeu

Le choix du personnage

Le système de création de personnage de Daggerfall, bien qu'influencé par GURPS, est en grande partie original. En effet, comme dans Final Fantasy II, les compétences ne s'améliorent pas en accumulant de simples points d'expérience comme dans Arena (ou la majorité des jeux de rôle), mais en utilisant ces compétences. Par exemple : plus le héros se servira de son épée, plus il saura s'en servir efficacement. Ce système sera ensuite réutilisé quasiment à l'identique dans la plupart des jeux de la série, comme Battlespire, Morrowind , Oblivion ou Skyrim

Le joueur choisit son personnage parmi huit races (elfes, humaines, animales), et 18 classes (il peut également créer sa propre classe). Il ou elle sera ensuite défini(e) par huit caractéristiques et 27 compétences allant du combat avec divers types d'armes (épées, hache, arc, etc. chacune dépendant d'une compétence) jusqu'à la connaissance de l'étiquette (plusieurs compétences différentes sont utilisés en fonction de la classe sociale de la personne à qui on parle) en passant par diverses écoles de magie ou le crochetage des serrures. Le joueur dispose de 19 types d'armes différents, la plupart existant en dix matériaux spécifiques. Son armure est composée de sept parties de douze matériaux possibles. Si un voleur décide de porter la même armure qu'un barbare, il devra en subir les conséquences : escalader les toits sera alors dangereux, voire impossible. Divers bonus et malus de ce type permettent une gestion du personnage pointue et réaliste.

Vivre en Tamriel

Livré à lui-même, le joueur peut se déplacer librement à travers toute la carte (même si des lieux « secrets » tels que des donjons ou les couvents de sorcières restent à découvrir). Il a pour cela le choix entre la marche, la course à pied, la nage, le bateau (petit ou grand), la carriole, le cheval, l'escalade, la lévitation… Pour s'y retrouver, une solution : le dialogue. Il est possible de discuter avec chaque passant, pour demander son chemin, des renseignements ou juste pour prendre des nouvelles. Même le ton choisi pour les conversations influence le déroulement du jeu.

Pour combattre, il est invité à « reproduire » le mouvement de l'arme, tout en maintenant le clic droit de sa souris, tout comme dans Arena et plus tard dans Battlespire. Ainsi pour porter un coup d'estoc, le joueur doit « pousser » la souris en avant, alors qu'un mouvement de la droite vers la gauche par exemple, portera un coup de taille dans la même direction.

Les quêtes, très nombreuses (quelques extensions réalisées par des joueurs sont disponibles sur le Net), sont totalement indépendantes de la quête principale, elle-même rarement dirigiste. Ces quêtes, généralement délivrées par des notables, des marchands, ou par les nombreuses guildes existantes (officielles ou non, telle la Guilde des Assassins), permettront d'améliorer son personnage, de lui forger une réputation, de le faire grimper dans le rang des Guildes et accéder ainsi à de nouveaux privilèges.

Le joueur peut contracter de nombreuses maladies aux effets variés, comme la peste, mais également la lycanthropie, mi-homme mi-animal (vampire, loup, sanglier). Le commerce, marchander, vendre des objets d'art (tableaux…) n'est pas oublié (un commerçant miteux achètera les trésors à prix d'or par rapport à une boutique de luxe), ni la réparation des armes auprès des forgerons.

À condition de payer ou de faire partie d'une organisation qui les propose, des « itemmakers » sont disponibles, afin d'enchanter soi-même des objets sur mesure, avec la possibilité d'y emprisonner des âmes capturées au combat; de même les « potionmakers » permettent de concocter des recettes magiques et jouer à l'apprenti sorcier en mélangeant au hasard les ingrédients de son choix. Les « spellmakers » offrent quant à eux de créer ses propres sorts en plus de la centaine de sorts affiliés aux six écoles de magies.

Développement

Avant de prendre la direction qu'on lui connait, le deuxième épisode des Elder Scrolls était censé s'appeler Mournhold, et devait se dérouler dans la province des Elfes Noirs, Morrowind. Le projet fut ré-orienté, mais des années plus tard, le premier add-on de Morrowind, Tribunal, allait prendre place à Mournhold. Par ailleurs, on y retrouverait trois des personnages centraux de Daggerfall (Barenziah, Morgiah et Helseth) ainsi que la Confrérie Noire.

Au départ, TES2 a été développé sur un moteur en 2,5D, à la façon d'Arena ou de Doom, avant que Bethesda ne décide finalement d'opter pour son tout nouveau XnGine, l'un des premiers véritables moteurs 3D.

Ces revirements ne sont d'ailleurs peut-être pas étrangers au fait que, comme Arena, Daggerfall fut terminé dans l'urgence. Cela fut la cause d'innombrables bugs. En outre, de nombreux éléments, options, personnages et guildes n'ont finalement pas été utilisés, faute de temps.

À sa sortie, Daggerfall fut considéré par le sénateur américain Joseph Lieberman comme l'un des « dix jeux les plus susceptibles de corrompre la jeunesse ». Il contient en effet des scènes de nudité, de cruauté, de combat sanglant, etc.

Les éléments de gameplay non utilisés

(...)

Description [en]

"A free (not libre) action RPG game & a free/libre enhanced engine (100% playable) compatible with its data" -- Le Bottin

The Elder Scrolls II: Daggerfall:

The Great Machine Awakens

The ancient golem Numidium, a powerful weapon once used by the great Tiber Septim to unify Tamriel, has been found in Iliac Bay. In the power struggle that follows, the King of Daggerfall is murdered and his spirit haunts the kingdom. The Emperor Uriel Septim VII sends his champion to the province of High Rock to put the king’s spirit to rest and ensure that the golem does not fall into the wrong hands.

Daggerfall Unity:

Daggerfall Unity is an open source recreation of Daggerfall in the Unity engine created by Daggerfall Workshop.

Classic Daggerfall Plus

• Cross-platform (Windows/Linux/Mac)
• Retro graphics are boosted by modern engine and lighting
• High resolution with classic style
• Smooth first-person controls
• Huge draw distances
• Quality of life enhancements
• Mod support

Free Addon To Free Daggerfall

• Runs using a free copy of Daggerfall
• Import your classic save games
• Revisit a huge world of adventure

An Open Platform

• Daggerfall Tools for Unity
• Open source under MIT license
• Quality contributions are welcome
• Newcomers welcome and helped to learn
• Friendly community

Available Now

• Build updated regularly
• Start creating mods
• Contribute to development


Wikipedia:

The Elder Scrolls II: Daggerfall is an open-world action role-playing video game developed and published by Bethesda Softworks. The sequel to The Elder Scrolls: Arena and the second installment in the Elder Scrolls series, it was released on September 20, 1996 for MS-DOS. On July 9, 2009, the game was made available as a free, legal download on Bethesda's website to commemorate the fifteenth anniversary of The Elder Scrolls franchise.

Gameplay

In Daggerfall, as in all The Elder Scrolls games, players are not required to follow questlines or fill specific character types. Bethesda Softworks claims that the scale of the game is the size of Great Britain: around 229,848 square kilometers (88,745 square miles), though the actual size of the map is 161,600 km² (62,394 mi²). The game world features over 15,000 towns, cities, villages, and dungeons for the player's character to explore. According to Todd Howard, game director and executive producer for Bethesda, the game's sequel, The Elder Scrolls III: Morrowind, is 0.01% the size of Daggerfall, but some aspects of Daggerfall's terrain were randomly generated, like the wilderness and some building interiors. The explorable part of Morrowind, Vvardenfell, is 24 km² (9.3 mi²). There are 750,000+ non-player characters (NPCs) for the player to interact with.

Daggerfall features a spell-creation system where, through the Mages Guild, players can create custom spells with several different effects. The game will then automatically generate the magicka cost of the spell based on the power of the effects chosen. Other features include an equipment enchantment system (similar in concept to the spell creation system); the ability to buy houses and ships; a variety of clothing and equipment; dynamic political relationships between kingdoms; the ability to become a vampire, werewolf, or wereboar; and the combat system, which uses mouse movement to determine the direction and effect of weapon swings in melee combat.

The political system is supported by a net of guilds, orders, and religions, all with unique tasks and quests. Joining and contributing to these organizations allow the player to raise ranks and gain a reputation in the game world, which affects how NPCs and other factions view the player. Daggerfall has genre-typical gore elements and some sexual topics. It displays cartoonish nudity including male and female genital areas when all equipment is removed. The game installer includes a password-protected childgard feature that hides blood and corpses (instead showing just the skeleton of the corpse), disables sexual topics (though not removing all nudity), and ensures the character portrait is wearing underwear at all times.

Daggerfall, like the other games in The Elder Scrolls series, takes place on the fictional continent of Tamriel. In Daggerfall, the player may travel within the High Rock and Hammerfell provinces of Tamriel. A wide range of formidable enemies, the strongest of which are the demonic Daedra, make the journey through these realms difficult. An automap was implemented to help players navigate through the lengthy tombs and ancient underground fortresses. Players have to visit approximately 6-8 areas in order to finish the game, although a total of 47 areas are present. A limited array of building blocks were used to build the towns and dungeons, causing some reviewers to complain about the game's monotony. In 2002, Morrowind, the third game in the series, responded to this issue with a smaller, more detailed world containing unique-looking cities and NPCs with greater individuality.

Plot

Daggerfall is set in the Iliac Bay, between the provinces of High Rock and Hammerfell. The player is sent here at the personal request of the Emperor. He wants the player to do two things: First, the player must free the ghost of King Lysandus from his earthly shackles; Second, the player must discover what happened to a letter from the Emperor to the former queen of Daggerfall. The letter reveals that Lysandus's mother, Nulfaga, knows the location of the Mantella, the key to resurrecting the first Numidium, a powerful brass golem. The emperor wants his spy to force Nulfaga into revealing the location of the Mantella so that the Blades can finish the reconstruction of the Numidium. Through a series of mishaps and confusions the letter fell into the hands of an orc by the name of Gortworg. Not knowing what the Mantella is, Gortworg consults Mannimarco, the King of Worms (the leader of the Necromancers). During this time the Underking, who originally destroyed the first Numidium because of its misuse by Tiber Septim, is recuperating deep within a tomb of High Rock after expending so much energy destroying it the first time. In order for the player to give the Mantella to anyone, the player must kill King Lysandus's murderer and put his ghost to rest. After accomplishing this, the player must steal the totem of Tiber Septim from King Gothryd of Daggerfall, and free the Mantella from its prison in Aetherius. Following this the player has six choices of how to deal with the Mantella.

Daggerfall has six endings:

• If the player activates the Mantella himself while in possession of the totem (the controlling device of the Numidium), the Numidium will slay the player, go out of control, and be destroyed by Imperial forces. Although this was listed as a possible ending on the Elder Scrolls official website during the 10th anniversary of the series, there doesn't appear to be any possible way to achieve this ending because the player cannot retrieve the Mantella without giving the totem to one of the major powers first. This ending is possibly just a rumor which even staff of Bethesda that did not work on the development of Daggerfall were led to believe was true. It is possible to achieve this ending through hacking of game files. However, the end result is unfinished and nearly unplayable due to bugs.
• If the player gives the Mantella to the Underking, he absorbs its power, passes into eternal rest, and creates a large "magicka free" area around himself.
• If Gortworg is victorious, he uses the Numidium to destroy the Imperial forces and the "Bay Kings", the rulers of the several provinces of the Iliac Bay. The Underking arrives shortly thereafter to destroy the first Numidium once and for all, losing his own life in the process. Gortworg then succeeds in creating Orsinium, a kingdom of Orcs.
• If the Blades are victorious, they succeed in recreating the first Numidium and use it to defeat the Bay Kings and the Orcs as well as unite all the provinces of Tamriel under the empire once again.
• If any of the Bay Kings win, that king will use the first Numidium to defeat all the other kings just before the Underking destroys him and itself.
• If Mannimarco receives the Mantella, he uses it to make himself a god.

Development

(...)