Metro 2033 - Le Bottin des Jeux Linux

Metro 2033

Specifications

Title: Metro 2033 Type: Linux Game
Genre: Adventure & Action Status:
Category: Adventure & Action ➤ Shooter ➤ Fantasy & Sci-fi ➤ Survival, Zombies Commercial: ✓
Tags: Adventure; Based on a Novel; Stealth; Shooter; Survival; Survival Horror; Horror; Post-apocalyptic; Zombies; Gore; Mature; Remake; Classic; Atmospheric; Story Rich; Open World; Controller Demo:
Released: Not Tracking Package Name:
Date: Extern Repo:
License: Commercial Repo:
View: First person Package:
Graphic: 3D Binary:
Mechanics: Real Time Source:
Played: Single & Multi PDA:
Quality (record): 5 stars Quality (game):
Contrib.: Goupil & Louis ID: 14508
Created: 2014-12-30 Updated: 2018-09-18

Summary

[fr]: Le 1er opus de la série, une combinaison de survival horror immersif, FPS et de combats tactiques dans un univers post apocalyptique et une atmosphère unique où la furtivité joue un rôle primordial. Le joueur incarne Artyom et progresse à travers le Métro Moscovite. Le jeu est basé sur le roman éponyme de Dmitri Gloukhovski. [en]: The first installment of the series, a combination of immersive survival horror, FPS and tactical combat in a post apocalyptic universe and a unique atmosphere where stealth plays a key role. The player embodies Artyom and progresses through the Moscovite Metro. The game is based on the eponymous novel by Dmitry Glukhovsky.

Videos

Trailer / Gameplay [en] / [en] / [fr] :


Linux joue / Linux plays : Penguin Recordings, Linux Game Cast, Jakejw93,

Links

Website & videos
[Homepage] [Dev site] [Features/About] [Screenshots] [Videos t t ts gd id r r r r r r lp lp lp lp lp lp lp[de] lp[pt] lp[ru] lp[hu] g g g g g g g[fr] g[fr] g[de] g[ru] g[pl] g[cz] g[sp] g[sp] g[pt] g[it] g[tr] g] [WIKI] [FAQ] [RSS] [Changelog 1 2 3]

Commercial : [Humble Store] [Steam] [Gamesplanet [fr]]

Resources
• (empty)
Technical informations
[Open Hub] [PCGamingWiki] [MobyGames]

Social
Devs (4A Games [fr] [en]) : [Site 1 2] [twitter] [Facebook] [YouTube] [Interview 1 2]
Game : [Blog] [Forums] [twitter] [YouTube]

On other sites
[Wikipedia (Metro 2033) [fr] [en] [de]]

Reviews


News / Source of this Entry (SotE) / News (SotN)

Description [fr]

Le 1er opus de la série, une combinaison de survival horror, FPS et de combats tactiques dans un univers post apocalyptique, par le studio 4A Games.

Metro 2033 est le 1er opus de la série (voir aussi Metro: Last Light), une combinaison de survival horror, d'un FPS intense et oppressant, et de combats tactiques dans un univers post apocalyptique et une atmosphère unique où la furtivité joue un rôle primordial. Le joueur incarne Artyom et progresse à travers le Métro Moscovite.
Le jeu est basé sur le roman éponyme de Dmitri Gloukhovski.

La version "Redux" est une version améliorée du contenu et du moteur du jeu d'origine.


Wikipedia :

Metro 2033 est un jeu vidéo de tir en vue subjective post-apocalyptique et un survival horror développé par 4A Games et édité par THQ. Il est sorti sur PC et Xbox 360 le 18 mars 2010, après un développement d'environ quatre ans. Il s'agit du premier jeu de la série.

L'histoire est essentiellement basée sur le roman éponyme de Dmitri Gloukhovski, Métro 2033. Le joueur y incarne Artyom, un des 40 000 habitants du Métro de Moscou ayant survécus à une Guerre nucléaire qui dévasta la Russie ainsi que la plus grande partie de la planète vingt ans plus tôt. Artyom doit faire face aux multiples dangers nés de l'hiver nucléaire et se frayer un chemin à travers les tunnels du métro Moscovite, reconverti en dernier bastion de l'humanité, pour délivrer un message de la plus haute importance à un ordre dévoué à la protection du métro.

À l'origine, les développeurs ayant plus tard fondé 4A Games travaillaient depuis 2001 sur S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, autre FPS post-apocalyptique développé par GSC Gameworld et édité par THQ en 2007. Cependant, à la suite de tensions internes ainsi que de nombreux retards dans le développement qui s’étendra sur près de six ans, une partie des programmeurs décident de quitter le studio en janvier 2006. Certaines rumeurs ensuite confirmées affirmaient alors qu'ils avaient emporté avec eux une version améliorée du X-Ray Engine, le moteur propriétaire utilisé par GSC Gameworld et qu'ils ont contribué à développer. En février 2006, 4A Games annonce officiellement son nouveau projet: une adaptation du Best-seller de Dmitri Gloukhovski réalisée avec une nouvelle version du moteur, dénommée 4A Engine. Le jeu est présenté à la presse quelques mois plus tard et est alors un FPS non linéaire mélangeant phases en extérieur et en intérieur à travers le réseau du métro de Moscou. La collaboration avec l'auteur du roman sur l'histoire du jeu est également annoncée dans la foulée. Au cours du développement, le jeu changea cependant de direction et le studio finit par opter pour une approche plus linéaire. En 2009, le studio conclut un accord avec THQ qui édita donc le jeu et assura sa promotion jusqu'à sa sortie en 2010.

À son lancement, le jeu obtient dans l'ensemble des critiques favorables qui soulignent une atmosphère exceptionnelle, une histoire intéressante et de nombreux efforts portés sur l'immersion du joueur à travers divers éléments de gameplay. Sa linéarité et des lourdeurs récurrentes lui sont cependant reprochées. Le jeu est un relatif succès commercial et se montre très rentable pour THQ avec 1,5 million d'exemplaires vendus en juin 2012. Une suite est développée par le même studio et éditée par THQ avant la faillite de ce dernier le 19 décembre 2012. La franchise a par la suite été rachetée par la société Allemande Deep Silver, qui assura le reste de la campagne promotionnelle. Metro: Last Light est sorti sur PC et consoles le 14 mai 2013, remportant un succès critique et commercial largement supérieur à celui du premier opus.

Trame

Contexte

L'action se situe en 2033, dans un monde dystopique dévasté par une guerre nucléaire dont les causes ne sont pas révélées. Moscou n'est plus qu'une ville en ruine et en proie à un hiver nucléaire depuis des décennies, et les rares habitants qui ont réussi à survivre se sont réfugiés dans les dédales du métro, construit durant la guerre froide afin de pouvoir protéger la population en cas d'explosion nucléaire. Ce qui reste de l'humanité s'est organisé en aménageant les stations comme de véritables villes qui commercent à l'aide de la nouvelle monnaie en vigueur: les cartouches militaires. Après les premières années qui faillirent le conduire à sa perte, l'homme s'est finalement habitué à la vie dans le Métro. Mais les survivants ne sont pas en sécurité car tandis que des groupes de bandits harcèlent continuellement les convois et les stations, des atrocités assaillent continuellement les stations habitées et se répandent dans tout le métro depuis ses souterrains les plus profonds, scellant le sort des stations les plus isolées. De plus, deux factions ont fait du métro leur terrain d'affrontement : les "rouges" et les "fachos", héritiers de l'URSS et du IIIe Reich qui se livrent une guerre sans merci pour la domination de ce qui reste de la population de Moscou. Au milieu de ces représentants des idéologies de l'ancien monde se tient l'union de la Hanse, une association de stations marchandes couvrant une large partie du Métro et ayant déjà affronté la ligne Rouge pour le contrôle de lieux stratégiques avant de signer une paix précaire et payée par de nombreux sacrifices. Pendant ce temps, le reste des stations non alignées se livrent une bataille permanente pour subvenir aux besoins de leur population autant que pour grignoter chaque parcelle de territoire aux autres. Ces affrontements donnent lieu a des alliances éphémères, aussitôt trahies, et à un statu quo quasi permanent entre les stations indépendantes. D'autres stations incapables d'entretenir l'éclairage et les filtres à eau nécessaires pour éviter la contamination radioactive de leurs habitants oublient peu à peu toute notion de civilisation et s'attaquent sauvagement aux stations mieux équipées, dans un élan désespéré pour leur survie.

À la surface, l'hiver nucléaire s'abat toujours sur l'ancienne mégapole, qu'on appelle désormais "la ville morte". Cette cité dévastée est devenue hostile à toute présence humaine au fil des décennies qui ont suivi l'apocalypse. La radioactivité s'y est développée en masse, provoquant la mort de la plupart des humains qui se risquèrent à sortir du métro dans les premières années et faisant évoluer les animaux restés à la surface en accord avec l'hostilité de ce nouvel environnement. Au-dessus des ruines s'élèvent encore intacts des reliques de la grandeur passée de l'humanité, comme le Kremlin ou la Bibliothèque d'État de Russie, miraculeusement épargnés par le feu nucléaire et autour desquels se sont progressivement construites de multiples légendes. Des diverses stations du métro de Moscou sortent parfois les derniers représentants de l'humanité à la surface, lourdement armés et équipés de protections vétustes contre les radiations: les stalker. Ces récupérateurs admirés dans tout le métro se déplacent discrètement à travers la ville morte en quête de carburant ou de véhicules à désosser pour le compte des stations qui les emploient, rapportant parfois des objets de l'ancien monde dans le nouveau refuge de l'humanité. Mais parfois, ce sont les nouveaux habitants de la surface qui descendent en meutes par le biais des stations les moins profondes du Métro, rasant des stations entières et faisant peser un péril de mort imminente sur l'humanité qui n'a d'autre choix que de se réfugier toujours plus profondément, fermant progressivement tout accès à la surface.

Scénario

Le joueur incarne Artyom, un jeune homme né à la surface peu avant la guerre et habitant la station de VDNKh, alors que des mutants humanoïdes d'un genre nouveau, les « Noirs », déferlent sur le Métro depuis la surface par l'ancien jardin botanique et lancent des assauts répétés sur la station qui s'affaiblit peu à peu. C'est dans ce contexte qu'Artyom fait la rencontre de Hunter, vieil ami de son père adoptif et chasseur de mutants appartenant à un ordre militaire dévoué à la défense du Métro. Après la destruction d'un autre avant-poste de la station par les « Noirs », celui-ci apprend au jeune homme qu'il compte partir en reconnaissance pour comprendre et éliminer cette menace qu'il considère comme un danger pour l'ensemble du Métro. Il confie alors à Artyom son insigne ainsi que l'ordre de se rendre à la station de Polis pour leur confier son histoire si le chasseur venait à disparaitre au cours de sa mission.

Système de jeu

Général

L'ensemble des phases de gameplay du jeu se déroulent à la première personne. Le joueur y incarne Artyom et progresse à travers le Métro Moscovite dans une suite de niveaux linéaires entrecoupés de phases d'exploration optionnelles. La progression est découpée en sept actes constitués chacun de plusieurs sous-parties. En raison de l'importance accordée à la narration et à la découverte de l'univers, les développeurs ont fait le choix de créer un système de jeu dont chaque aspect vise à être au service de l'immersion et du scénario. Ainsi, les bases du gameplay ont été conçues de manière à privilégier la simplicité. Les phases en véhicules, bien que présentes, ne sont que ponctuelles et ne nécessitent pas un ré-apprentissage de la part du joueur tandis que tous les concepts utiles sont introduits dès les premiers chapitres et demeurent inchangés jusqu'à la fin du jeu.

Le jeu est souvent reconnu pour la place importante accordée à la lutte du joueur contre l'environnement. Bien que le gameplay soit là encore d'une grande simplicité, la survie est au cœur du système de jeu. Artyom est très vulnérable face à la plupart des ennemis, humains comme mutants, et les armes sont extrêmement létales, obligeant le joueur à faire preuve de prudence et à utiliser toutes les options mises à sa disposition. La principale nouveauté introduite par le jeu est la possibilité de terminer des chapitres entiers sans tuer ou alerter qui que ce soit, possibilité qui exerce une influence non négligeable sur le déroulement du jeu et de l'histoire et qui est à l'origine du système de Karma, autre élément relativement inhabituel dans un FPS linéaire et qui semble être hérité de RPG comme Fallout.

Combats

Les combats de Metro 2033 se caractérisent par leur létalité: Les armes tuent très vite et le joueur se retrouve souvent seul et encerclé face à des ennemis travaillant en groupe et pouvant aisément le déloger de sa position en lançant des bâtons de dynamite. Les ennemis sont parfois protégés au niveau de la tête ou du torse et sont donc souvent plus aptes à résister aux balles que le joueur lui-même à distance moyenne. Les combats du jeu se déroulent ainsi le plus souvent à courte portée et requièrent un certain degré de réflexion: Les ennemis humains peuvent être abattus en un coup ou encaisser un grand nombre de tirs avant de se retrouver à terre selon qu'une ou plusieurs parties de leurs corps soient couvertes par des protections en métal, et le joueur se trouve souvent forcé d'analyser l'équipement de son adversaire sous peine de gaspiller ses munitions.

Artyom étant très vulnérable, le joueur est obligé de faire des choix radicaux et de composer avec un manque constant de munitions qui l'oblige à une progression prudente. Ce problème est encore plus présent lors des combats contre la Faune habitant à la surface, souvent constituée de meutes de créatures agressives et résistantes aux balles. Il lui faut également choisir entre des balles de qualité militaire plus efficaces mais utilisées comme monnaie officielle du Métro Moscovite ou des cartouches artisanales plus abordables mais de piètre qualité. L'arsenal comprends une dizaine d'armes d'origine et de conceptions diverses. Des armes héritées des stocks de l'ancienne armée Russe y côtoient des armes essentiellement fabriquées avec des matériaux récupérés. Ces armes artisanales ont pour particularité de fonctionner de manière originale et de nécessiter un entretien constant. Un fusil pneumatique aura par exemple besoin d'être régulièrement remonté à l'aide d'une pompe pour garder une pression constante tandis qu'un pistolet mitrailleur de fortune peut vite surchauffer au point de devenir inutilisable pendant un laps de temps potentiellement fatal au joueur.

Furtivité

Bien que les combats soient au cœur du déroulement du jeu, Artyom a régulièrement la possibilité de les éviter en tâchant de ne pas se faire repérer. Un capteur de luminosité intégré à la montre d'Artyom et d'autres outils tels que des instruments de vision nocturne ou des combinaisons adaptées à une progression discrète peuvent être obtenus en cours de jeu et permettre au joueur de se spécialiser dans ce type d'approche. Le système d'infiltration du jeu est essentiellement basé sur le son et la luminosité: Trois niveaux d'illumination et trois types de sons sont reconnus par les personnages non joueurs: Marcher en douceur sur des surfaces stables et dans le noir complet permettra au joueur de passer inaperçu tandis que le fait de marcher sur du verre ou de progresser en pleine lumière le fera immédiatement repérer. Les ennemis seront alors alertés et le traqueront en groupe tout en cherchant à donner l'alarme aux campements avoisinants.

Pour éviter de se faire repérer, le joueur peut interagir avec son environnement: Chaque source de lumière électrique peut être brisée par un coup de couteau ou un tir suffisamment précis. Les groupes électrogènes alimentant l'éclairage des campements ennemis peuvent être désactivés, ce qui aura pour effet de désorienter les PNJ tant que ceux-ci ne se seront pas équipés de lampes frontales. Certains gardes observent également des rondes régulières qui peuvent être analysées pour tenter de passer entre deux tours de garde et si Artyom n'as pas d'autre choix que d'éliminer le PNJ qui lui barre la route, les armes blanches peuvent être lancées ou utilisées de près pour éviter de faire trop de bruit. Plus tard dans le jeu, des armes équipées de suppresseurs de bruit rudimentaires permettront d'engager les ennemis sans trop de bruit et à une distance raisonnable. Cependant, l'alerte sera donnée aussitôt le corps découvert par ses compagnons. Globalement, l'histoire encourage le joueur à agir de manière pacifique et le jeu a été pensé pour qu'il soit possible d'en parcourir la quasi-totalité de manière pacifique.

Description [en]

It’s been twenty years since the War started and ended. It lasted for a couple of hours and did not end in a victory for any side. There were no sides left after it ended.

The Moscow Metro did fulfill its alternative purpose as an enormous bomb shelter – it did so almost perfectly. Most of the people who hurried inside at the sounds of an air raid alert survived. They seem to be the only ones who did.

The humanity was all but extinguished in the apocalypse it brought upon itself, its last remains reduced to hiding in holes waiting for an unlikely miracle – or, which seems much more probable after all those years, simply waiting for the last supplies to run out. After all, there is little hope of ever getting out of the Metro, for the world outside turned into a poisoned nightmare where a human cannot survive without a gas mask. Having a gasmask does not make continued survival all that much more probable – many areas are still too irradiated to enter, and the Surface in general is teeming with hideous creatures born of radiation.

Grudges and enmity are sure to arise in times of need, and in this world they blossom like never before. The survivors, who could probably stand a chance of overcoming all the hardships and ridding the world above of the mutants, were they united, nevertheless break up into antagonistic groups. These groups vary in numbers, power and beliefs, some of them control whole Metro lines, while the others are basically independent station-cities. But, regardless of how powerful or impotent such a “state” is, they are vying for control of the now-scarce resources.

And this is the harsh and unforgiving world as you, Artyom, know it. You know of no other, since you were born a few years before the War and the memories of the time when you still lived outside are vague at best and growing ever weaker, displaced with horrors that are your daily routine now. Ever since you came to live in the Metro, you never left the confines of the station which became your home, but an impending danger forces you to leave. You will have to brave untold dangers, traverse pitch-dark tunnels and irradiated ruins of the once beautiful city to find a way to help your home station in its hour of desperate need, and, perhaps, do something much greater than that.


Wikipedia:

Metro 2033 is a first-person shooter survival horror video game developed by 4A Games and published by THQ. It was released in 2010 for the Xbox 360 and Microsoft Windows. The story is based on Dmitry Glukhovsky's novel of the same name, and is set in the ruins of Moscow following a nuclear war, where the survivors are forced to live in underground metro tunnels. Players control Artyom, a man who must save his home station from the dangers lurking within the Metro.

Metro 2033 is played from a first-person perspective. Players encounter human and mutant enemies, who can be killed with a variety of firearms; alternatively, players can employ stealth to evade or silently kill enemies. Ammunition and other necessary items must be either scavenged from the bodies of dead enemies, or purchased from vendors. Some areas of the metro tunnels, in addition to the Earth's surface, are covered in radiation, and the player must wear a gas mask to explore these areas. If the gas mask is worn while in combat, it may be damaged, and the player must quickly find a replacement before they die.

Metro 2033 received positive reviews from critics: it was praised for its horror elements, detailed environments and appealing plot, but it was criticized for its buggy artificial intelligence and its many graphical issues.

A sequel, Metro: Last Light, was released in May 2013. On August 26, 2014, a compilation of both titles was released for Microsoft Windows, PlayStation 4, and Xbox One. On PlayStation 4 and Xbox One, this remake was entitled Metro Redux. On Microsoft Windows, OS X, Linux, and SteamOS, a release entitled Metro Redux Bundle includes both this game and Metro: Last Light Redux.

Metro 2033 is a first-person shooter video game. It is predominantly set within the tunnels of the Moscow Metro and Metro-2 system, though some sections take place on the surface, in the ruins of Moscow. The story is told through a linear single-player campaign, and important plot moments are shown during cutscenes.

The player encounters several human and mutant enemies (the mutants including types resembling werewolves and gargoyles), who can be killed with a variety of firearms. The game features traditional guns like revolvers and shotguns, as well as more inventive weapons like a pneumatic crossbow. In firefights, human enemies take cover and flank the player, while mutant enemies stay in the open and try to bite them. Alternatively, the player can employ stealth to evade their enemies or kill them silently. This can be achieved by using a throwing knife to kill an enemy from afar, or shoot an enemy with a suppressed weapon. If the player is shot or bitten while in combat, they can either wait for their health to recharge, or use a med-kit to heal themselves immediately.

The player often has little ammunition, and must scavenge for bullets and other useful items from the bodies of dead enemies or from caches. 5.45×39mm ammunition (referred to in the game as "military grade ammunition") can also be found, which serves as the currency within the tunnels. The player can either spend military grade ammunition on new weapons, or use it in firefights, which inflicts more damage on enemies than normal bullets. As most of the tunnels feature little to no light, the player can use a flashlight to explore dark areas. In addition to the dimly lit tunnels, some areas, including the entire surface, are covered in radiation, and require the use of a gas mask. If the player engages in combat while wearing a gas mask, it may become damaged and crack, forcing the player to find an unused gas mask.

Throughout the game, there are certain moral choices that can be made. If the player is compassionate to the people living in the tunnels, such as giving the homeless some military grade ammunition, they may be able to watch a different cutscene at the end of the game. These moral choices are never explicitly mentioned, and it is possible to play through the game without knowing of their presence.

Plot

This game is based on Dmitry Glukhovsky's book Metro 2033.

In 2013, nuclear war had devastated the Earth, wiping out billions of lives. Among the affected nations is Russia, including the now-desolate wasteland of Moscow. A handful of survivors manage to hide in the Metro system, salvaging spare parts and growing mushrooms for food. Animals such as rats, bears, and others are mutated into horrific monsters, while the air in many areas that humans breathe becomes heavily irradiated and impossible to survive in without a gas mask. While there is a constant state of war between the Communists and the Nazis both trying to promote their radical ideologies, bandits are stealing, killing and looting in the metro tunnels, even keeping hostages to gain bullets, which are used as currency.

Twenty years later, in 2033, the northern station of VDNKh, now called Exhibition, falls under attack by a group of mysterious creatures referred to as the Dark Ones. Artyom (Russian: Артём), a 20-year-old male survivor born before the bombs fell and the adopted son of the station commander, is persuaded to leave his home there and seek help from the rest of the Metro by Hunter, an elite soldier of the Spartan Order. Hunter gives Artyom his dog tags and tells him to present them to his superiors in Polis, the "capital" of the Metro, before disappearing while tracking the Dark Ones.

The next day, Artyom signs on as an escort for a caravan headed to a neighboring station. Along the way, the crew is incapacitated by a psychic attack, but manage to reach the safety of the station's defenses. Afterward, Artyom meets Bourbon, a smuggler who offers to help him reach Polis. The two make their way through several other stations and tunnels, and even through the very city of Moscow itself, before Bourbon is killed by bandits. His friend, a traveler named Khan, rescues Artyom and takes him to meet his contact Andrew, who lives under the control of the Red Line, a communist regime.

With his help, Artyom sneaks out of the Reds' territory, but is subsequently captured by their enemies, the Nazis Fourth Reich. Seconds before he's to be executed, two rangers, Pavel and Ulman, save him. Pavel later dies escorting Artyom out of the Reich, and he's forced to continue alone, eventually coming across a group of survivors trying to stop a mutant horde from reaching Polis. They fail, but Artyom manages to save a boy named Sasha before they escape. In gratitude, the defenders help him reach the surface, and he reunites with Ulman, who takes him to Miller, the colonel of the Order, in Polis.

The governing council ultimately refuses to help Exhibition, but Miller reveals that he has a back-up plan: a missile silo known as D6 that has the firepower necessary to destroy the Dark Ones. Artyom is recruited as a ranger, and takes part in an operation to locate and reactivate the command center. Finally, he and Miller go to install a laser guidance system at the top of Ostankino Tower. After the laser system is installed, Artyom experiences a vivid hallucination induced by a Dark One.

After the hallucination, two endings are possible depending on choices the player makes throughout the game. In the canonical ending, Artyom allows the missiles to fire, destroying the Dark Ones; only to realize later that they sought peace and the deaths by them were merely self-defense, which was too late by then. The alternate ending gives Artyom the choice to destroy the laser guidance device, citing a last-minute realization that the Dark Ones were actually attempting to make peaceful contact through the hallucinations. This ending is only available by performing various positive acts throughout the game, such as helping out fellow humans and not automatically fleeing the Dark Ones in various hallucinations.