FlightGear - Flight Simulator - Le Bottin des Jeux Linux

FlightGear - Flight Simulator

Specifications

Title: FlightGear - Flight Simulator Type: Linux Game
Genre: Simulation Status:
Category: Simulation ➤ Flight ➤ Steering / Pilotage Commercial:
Tags: Flight; Aviation; Space; Simulation; Physics; Realistic; Planes; Helicopters; Open World; Weather; Online Multi; Controller Demo:
Released: Latest : 2019.1.2 / Dev : R4140 Package Name: flightgear, fgrun, flightgear-phi
Date: 2019-09-28 Extern Repo:
License: GPL v2 Deb Repo: Debian
View: Third & First person Package: ✓
Graphic: 3D Binary: ✓
Mechanics: Real Time Source: ✓
Played: Single & Multi PDA:
Quality (record): 5 stars Quality (game): 5 stars
Contrib.: Goupil & Louis ID: 11043
Created: 2010-08-20 Updated: 2019-09-28

Summary

[fr]: Un simulateur de vol, libre et multi-plateforme, axé sur le réalisme de la simulation. Il offre un large éventail de modèles (plus de 400, avions, hélicoptères, planeurs, ...) , évoluant sous des cieux et paysages mondiaux dynamiques, en solo ou multi, en formation et même en combats aériens, dans des conditions très proches de la réalité, avec des options de mise en réseau variées, un support d'affichage multiple, un langage de script puissant et une architecture ouverte. [en]: A free/libre and cross-platform flight simulator, focusing on the realism of the simulation. It feature a wide range of models (more than 400, planes, helicopters, gliders, ...), evolving under dynamic skies & world landscapes, on SP or MP, in formation and even in aerial combats, in very close conditions of reality, with varied networking options, multiple display support, powerful scripting language, and open architecture.

Videos

Trailer / Gameplay [en] / [en] / [fr] :


How To utilisateur / User How To :


Quelques exemples / Some examples (Showcase) :
• Heavy aircraft :

• Combat aircraft :

• Light civil aircraft :

• Helicopters :

• Gliders :

• Old planes :

• Space Shuttle :


Stewart platform synchronization with FlightGear flight simulator :


Linux joue / Linux plays : channel48, Feedjo, Cool Kidzz,

Links

Website & videos
[Homepage] [Dev site] [Features/About] [Screenshots 1 2] [Reviews] [WIKI] [FAQ] [RSS] [Changelog 1 2]

[Videos pv pv pv pv pv pv t t t t t t r r r r lp lp lp lp lp [fr] ht ht g[fr] g[de] g[ru] g[pl] g[cz] g[sp] g[pt] g[it] g[tr] g]
• Heavy aircraft : r r r t ht ht ht ht ht ht ht[fr] mp d d g g g g g g g g t g g g g g[fr] g[fr] g[fr] g[fr] g[de] g[pt]
• Combat aircraft : r r ht r r mp mp d d d d d g g g g g g g[ru] g[ru] g[ru]
• Light civil aircraft : r r r ht ht mp mp d d d g g g g g g g g g[fr]
• Helicopters : r r ht g g g g g g g g g g g g g g g g g g g g g g g g g
• Old planes : g g g
• Gliders : g g g
• Space Shuttle : g g g g g g

Commercial : (empty)

Resources
• Aeronautical Charts : [SkyVector]
• Launchers :
- FlightGear Qt launcher (an integrated launcher, shipped with all official FlightGear releases) : [Flight Gear WIKI (FlightGear Qt launcher)]
(It replace FGRun in the official distributions, has become FlightGear's main launcher for all platforms)
- Phi (an HTML5/JavaScript/CSS based multi-platform user interface and instructor station for Flight Gear) : [Flight Gear WIKI (Phi)]
- FlightGear Launch Control (FGRun, a graphical frontend for FlightGear) : [Flight Gear WIKI (FGRun)]
Technical informations
[Open Hub] [PCGamingWiki] [MobyGames] [FlightGear related projects] [FlightGear France [fr]]

Social
Devs (Flight Gear Flight Simulator Team [en]) : [Site] [Forums] [twitter] [YouTube] [Interview 1 2 3]
Game : [Blog] [Forums [fr]] [twitter] [Facebook] [YouTube 1 2 3 4]

On other sites
[Wikipedia (FlightGear) [fr] [en] [de]]
[JeuxLinux [fr]] [Jeux libres [fr]] [UBUNTU [fr]] [The Linux Game Tome] [HOLaRSE [de]] [Debian (fgrun) (flightgear-phi) (wiki)] [Mod DB] [Indie DB]

Reviews
[metacritic]

News / Source of this Entry (SotE) / News (SotN)
[FGFS News - 2019.1 Released (20181206)] [phoronix (20180926)] [Debian (2017.2.1+dfsg-3)] [FlightGear Newsletter March 2017 (201703)] [FlightSim.com (20160428]

Description [fr]

Un simulateur de vol axé sur le réalisme de la simulation, par la Flight Gear Flight Simulator Team.
Il utilise (notamment) les moteurs SimGear (pour la simulation, projet dérivé de Flight Gear) et OpenSceneGraph (pour la construction de la scène).

FlightGear (FGFS) est un simulateur de vol, libre et multi-plateforme, axé sur le réalisme de la simulation. Il offre un large éventail de modèles (plus de 400, avions, hélicoptères, planeurs, ...) , évoluant sous des cieux et paysages mondiaux dynamiques, en solo ou multi, en formation et même en combats aériens, dans des conditions très proches de la réalité, avec des options de mise en réseau variées, un support d'affichage multiple, un langage de script puissant et une architecture ouverte.

Crédit image (lien ci-dessus) : legoboyvdlp, on Flightgear forum ("Submit your screenshot for the SOTM August 2019").

Voir aussi / See also (Flightgear compatible) : ATC-Pie, FlightGear, OpenRadar,
Voir aussi / See also (ATC Simulator) : ATC Manager 2, ATC-Pie, OpenRadar, openScope,


FlightGear est un simulateur de vol open source. Il prend en charge une variété de plates-formes populaires (Windows, Mac, Linux, etc.) et est développé par des bénévoles qualifiés du monde entier. Le code source pour l'ensemble du projet est disponible et sous licence GNU General Public License.

L'objectif du projet FlightGear est de créer un environnement de simulateur de vol sophistiqué et ouvert pour une utilisation dans des environnements de recherche ou académiques, la formation de pilotes, en tant qu'outil d'ingénierie de l'industrie, pour que les bidouilleurs puissent poursuivre leur intéressante idée préférée de simulation de vol, et enfin, mais non des moindres, comme un simulateur de vol de bureau amusant, réaliste et stimulant. Nous développons un environnement de simulation sophistiqué et ouvert qui peut être développé et amélioré par toute personne intéressée à contribuer.

Il existe de nombreuses possibilités intéressantes pour une simulation de vol, libre et gratuite. Nous espérons que ce projet sera intéressant et utile pour de nombreuses personnes dans de nombreux domaines.

Aperçu du projet

FlightGear est un projet de simulateur de vol, libre. Il est développé grâce aux contributions gracieuses en code source et en temps libre de nombreuses personnes talentueuses du monde entier. Parmi les nombreux objectifs de ce projet figurent la quête de minimiser les raccourcis et « de faire les choses correctement », la quête de l'apprentissage, l'avancement des connaissances, et la quête d'avoir de meilleurs jouets pour jouer.

L'idée de Flight Gear est née d'un mécontentement vis à vis des actuels simulateurs commerciaux de vol, sur PC. Un grand problème avec ces simulateurs est le fait qu'ils soient propriétaires et leur manque d'extensibilité. Il y a tellement de gens à travers le monde avec de bonnes idées pour améliorer les simulateurs actuellement disponibles qui ont la capacité d'écrire du code et qui ont envie d'apprendre et de contribuer. Beaucoup de personnes impliquées dans l'éducation et la recherche pourraient utiliser un environnement de simulateur de vol élégant pour construire leur propre projet ; néanmoins, les simulateurs commerciaux ne se prêtent pas à la modification et à l'amélioration. Le projet Flight Gear s'efforce de combler ces lacunes.

Il y a un large éventail de personnes intéressées et participant à ce projet. C'est vraiment un effort mondial avec des contributeurs de presque tous les continents. Les intérêts vont de la construction de son propre simulateur réaliste en partant d'éléments de vieux avions, en passant par la recherche universitaire et l'utilisation pédagogique, jusqu'à simplement avoir une alternative viable aux simulateurs de PC commerciaux.

Flight Gear et son code source ont été intentionnellement maintenus ouverts, disponibles et libres. Ce faisant, nous sommes en mesure de profiter des efforts de personnes formidablement talentueuses du monde entier. Contrastant en cela avec l'approche traditionnelle des fournisseurs de logiciels commerciaux, limités par la capacité collective des personnes qu'ils peuvent embaucher et payer. Notre approche apporte ses propres défis et difficultés, mais nous sommes confiants (et d'autres projets structurés semblables ont démontré) qu'à terme, nous pouvons surclasser la « compétition » commerciale.

Contribuer à Flight Gear peut être éducatif et très amusant. Un développeur de longue date, Curtis Olson, avait ceci à dire sur le travail sur Flight Gear :
"Personnellement, Flight Gear a été une excellente expérience d'apprentissage pour moi. J'ai été exposé à de nombreuses nouvelles idées et j'ai appris une énorme quantité de «bons trucs» dans le processus de discussion et la mise en œuvre de divers sous-systèmes de Flight Gear. Rien que pour cela, çà valait vraiment le coup".

Fondé en 1997, FlightGear est développé par un groupe mondial de bénévoles, réunis autour d'une ambition commune de créer le simulateur de vol le plus réaliste possible, libre d'utilisation, de modification et de distribution. FlightGear est utilisé partout dans le monde par des passionnés de simulateurs de vol, pour la recherche dans les universités et pour des expositions interactives dans les musées.

FlightGear propose plus de 400 avions, une base de données de paysages mondiaux, un environnement multijoueur, une modélisation détaillée du ciel et de la météo, un système de modélisation d'aéronefs flexible et ouvert, des options de mise en réseau variées, un support d'affichage multiple, un langage de script puissant et une architecture ouverte. Le meilleur de tout, est qu'il est open-source, le simulateur est la propriété de la communauté et tout le monde est encouragé à contribuer.



Wikipedia :

FlightGear Flight Simulator, souvent abrégé FlightGear ou FGFS est un jeu vidéo libre de simulation de vol, gratuit, open-source et multiplateforme développé par le projet FlightGear. Principalement écrit dans le langage de programmation C++, FlightGear est, tout comme Fly! Legacy, un simulateur de vol dont les sources sont libres.

Fonctionnalités

Le projet est en premier lieu destiné à la simulation de vol civil. Il doit être approprié pour simuler l'aviation générale (les aéronefs légers, comprenant avions légers, ULM) aussi bien que l'aviation civile (le transport et l'aviation de ligne), mais il comporte également des aéronefs de secours (hélicoptères, canadair) et des aéronefs militaires (chasseurs, bombardiers, multirôles, hélicoptères de combat) et des porte-avions pour s’entraîner à l’atterrissage et décollage depuis ceux-ci. Un scénario nommé 'bombable' est présent pour simuler des combats avec armes. Il y a aussi des aéronefs plus fantaisistes ; OVNI (nommé UFO), utilisé pour ajouter des éléments dans le paysage, mais aussi avion en papier, traîneau du Père Noël et quelques véhicules terrestres comme la Deux chevaux. Il est possible d'ajouter ses propres aéronefs, moyennant quelques connaissances techniques.

Le paysage comprend l'ensemble de la planète avec des détails plus ou moins élevés selon les régions. Paris est la ville la plus détaillée avec une grande partie du centre-ville et de ses monuments. Il comporte également les plus grands aéroports et de nombreux aérodromes. Certains détails de grandes villes du monde comme New York, Berlin, Tokyo, Séoul, Shanghai ou encore Hong Kong sont également présents. Par défaut, le décollage est situé à l'aéroport international de San Francisco. Depuis la version 2.4.0, il est possible de mettre automatiquement à jour le scénario pendant le vol au-dessus d'une zone, grâce à l'utilisation d’Apache Subversion pour le téléchargement des scènes. La majorité des grands aéroports sont inclus et peuvent être trouvés grâce à leur nom ou leur Code OACI.

Le simulateur supporte les interfaces des simulateurs de vol courants (palonnier, pédales, manettes de poussée, etc.) et l'utilisation de plusieurs écrans pour une vue panoramique de la simulation. Quelques outils existent sur le système Android, pour gérer des éléments de tableau de bord depuis une tablette ou un smartphone par exemple.

Il est possible de bénéficier de la prise en charge de plusieurs processeurs ou cœurs en modifiant le fichier de configuration de la simulation preferences.xml, que ce soit une thread par écran de sortie ou plusieurs threads en parallèle pour les calculs.

Les échanges radio (informations météo, état du trafic) sont simulés avec les aéroports ainsi que les balises de repérages aérien radio.

La météo peut être récupérée depuis les stations météo réelles et intégrée à la simulation, c'est le réglage par défaut. Les intempéries et leurs effets sur la navigation sont alors intégrés à la simulation, mais il est également possible de forcer un climat.

Si par défaut le simulateur simule les conditions de l'heure réelle (jour/nuit, saisons), il est également possible de modifier ces paramètres en les forçant.

Le logiciel offre la possibilité d'utiliser le scénario à plusieurs en réseau et de simuler ainsi les contraintes d'encombrement des aéroports et du ciel. Une interface tour de contrôle a également été créée pour simuler à plusieurs les échanges entre tour de contrôle et aéronefs.

Le logiciel est actuellement utilisable sous Windows (95, 98, ME, NT, 2000, XP, Vista et 7), GNU/Linux (toutes plates-formes et distributions), BSD, IRIX, Solaris, et Mac OS X. Un port en OpenGL ES à destination d'Android est également en cours.

Améliorations participatives

Les formats de scènes et d'avions, les variables internes, etc. sont accessibles aux utilisateurs et documentés depuis le début. Le but des développeurs est de construire un moteur de base dans lequel les développeurs de scènes, les ingénieurs de tableaux de bord, peut-être les auteurs d'aventures ou de routines ATC, les artistes du son et les autres puissent faire des ajouts.

Logiciel

Le moteur de simulation est SimGear. Il est utilisé autant pour des applications finales qu'en environnement de recherche, que pour le développement de simulations de vol.

Cette polyvalence de Flightgear est parfaitement illustrée par la grande variété d'aéronefs disponibles, allant du planeur à l'hélicoptère, en passant par les avions de ligne et les chasseurs. Ces aéronefs ont pour origine la communauté FlightGear.

Actuellement, seul un moteur de rendu de terrain est disponible : TerraGear. Les effets météo incluent les nuages 3D, les éclairs pendant les orages et l'heure courante. Il est possible d'avoir la météo en temps réel grâce aux données METAR.

Modèles de vol dynamique

Le modèle de vol est la manière dont est simulé un aéronef dans le programme. FlightGear peut utiliser plusieurs modèles de vol parmi les trois disponibles à l'heure actuelle et chaque aéronef doit être programmé spécifiquement pour un de ces modèles.

Les premières versions utilisaient un modèle appelé LaRCsim, développé par la NASA, qui fut plus tard remplacé par des modèles plus flexibles :

• JSBSim - Le modèle par défaut depuis 2000. Un modèle de vol JSBSim contient toutes les données aérodynamiques de l'avion qui définissent son comportement, telles que les coefficients de portance et de traînée, les modifications de portance/traînée dues aux ailerons, volets, à l'effet de sol...
• YASim - Un autre modèle utilisant des algorithmes différents et disponible depuis 2002 dans la version 0.7.9. Ce modèle de vol fonctionne différemment: il contient la forme de l'avion (position du fuselage, des ailes, des gouvernes, etc) et simule le comportement de l'avion à partir de ces données.
• UIUC - Un autre modèle, développé par l'UIUC Applied Aerodynamics Group de l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign, qui utilisait LaRCsim.

Description [en]

FlightGear is an open-source flight simulator. It supports a variety of popular platforms (Windows, Mac, Linux, etc.) and is developed by skilled volunteers from around the world. Source code for the entire project is available and licensed under the GNU General Public License.

The goal of the FlightGear project is to create a sophisticated and open flight simulator framework for use in research or academic environments, pilot training, as an industry engineering tool, for DIY-ers to pursue their favorite interesting flight simulation idea, and last but certainly not least as a fun, realistic, and challenging desktop flight simulator. We are developing a sophisticated, open simulation framework that can be expanded and improved upon by anyone interested in contributing.

There are many exciting possibilities for an open, free flight sim. We hope that this project will be interesting and useful to many people in many areas.

Project Overview

FlightGear is a free flight simulator project. It is being developed through the gracious contributions of source code and spare time by many talented people from around the globe. Among the many goals of this project are the quest to minimize short cuts and “do things right”, the quest to learn and advance knowledge, and the quest to have better toys to play with.

The idea for Flight Gear was born out of a dissatisfaction with current commercial PC flight simulators. A big problem with these simulators is their proprietariness and lack of extensibility. There are so many people across the world with great ideas for enhancing the currently available simulators who have the ability to write code, and who have a desire to learn and contribute. Many people involved in education and research could use a spiffy flight simulator frame work on which to build their own projects; however, commercial simulators do not lend themselves to modification and enhancement. The Flight Gear project is striving to fill these gaps.

There are a wide range of people interested and participating in this project. This is truly a global effort with contributors from just about every continent. Interests range from building a realistic home simulator out old airplane parts, to university research and instructional use, to simply having a viable alternative to commercial PC simulators.

Flight Gear and its source code have intentionally been kept open, available, and free. In doing so, we are able to take advantage of the efforts of tremendously talented people from around the world. Contrast this with the traditional approach of commercial software vendors, who are limited by the collective ability of the people they can hire and pay. Our approach brings its own unique challenges and difficulties, but we are confident (and other similarly structured projects have demonstrated) that in the long run we can outclass the commercial “competition.”

Contributing to Flight Gear can be educational and a lot of fun. A long time developer, Curtis Olson, had this to say about working on Flight Gear:

Personally, Flight Gear has been a great learning experience for me. I have been exposed to many new ideas and have learned a tremendous amount of “good stuff” in the process of discussing and implementing various Flight Gear subsystems. If for no other reason, this alone makes it all worth while.

Founded in 1997, FlightGear is developed by a worldwide group of volunteers, brought together by a shared ambition to create the most realistic flight simulator possible that is free to use, modify and distribute. FlightGear is used all over the world by desktop flight simulator enthusiasts, for research in universities and for interactive exhibits in museums.

FlightGear features more than 400 aircraft, a worldwide scenery database, a multiplayer environment, detailed sky and weather modelling, a flexible and open aircraft modelling system, varied networking options, multiple display support, a powerful scripting language and an open architecture. Best of all, being open-source, the simulator is owned by the community and everyone is encouraged to contribute.



Debian:

• Flight Gear Flight Simulator

FlightGear Flight Simulator (often shortened to FlightGear or FGFS) is a sophisticated free, completely open-source flight simulator framework, created by volunteers.

• flightgear-phi

FlightGear Flight Simulator -- Phi webfrontend

FlightGear is a free and highly sophisticated flight simulator.
This package contains the Phi webfrontend.
This package does not contain the flight simulator itself. If you want to fly, install the flightgear package.

• fgrun

Graphical frontend for running FlightGear

FlightGear Launch Control (FGRun) is a graphical frontend for running the FlightGear Flight Simulator (fgfs).

It includes the ability to configure your scenery paths FlightGear setup. When selecting an aircraft you are able to view a complete 3d model and see its development status and author. When selecting an airport or carrier to launch from you can chose either by the ICAO ID (International Civilian Aviation Organisation Identifier) or the airport id, with the flexibility of selecting a runway and parking position also.

When launching the simulation FGRun includes a comprehensive configuration system, allowing you to directly configure settings such as screen resolution and multiplayer settings.

FGRun also includes support for TerraSync, a tool included with FlightGear that allows you to download and use scenery while in the simulation, it can also preload the scenery for your selected location as the airport selection screen.


Wikipedia:

FlightGear Flight Simulator (often shortened to FlightGear or FGFS) is a free, open source multi-platform flight simulator developed by the FlightGear project since 1997.

David Murr started the project on April 8, 1996. The project had its first release in 1997 and continued in development. It has specific builds for a variety of operating systems including Microsoft Windows, Mac OS X, Linux, IRIX, and Solaris.

FlightGear code is released under the terms of the GNU General Public License and is free software.

Some commercial products—Earth Flight Sim, Flight Pro Sim, Flight Simulator Plus, Pro Flight Simulator, Real Flight Simulator, Virtual Pilot 3D, and others—are copies of old versions of FlightGear, see Commercial redistribution. They are not endorsed by the FlightGear project.

History

FlightGear started as an online proposal in 1996 by David Murr. He proposed a new flight simulator developed by volunteers over the Internet as alternative to proprietary, available simulators like the Microsoft Flight Simulator. The flight simulator was created using custom 3D graphics code. Development of an OpenGL based version was spearheaded by Curtis Olson starting in 1997. FlightGear incorporated other open-source resources, including the LaRCsim flight model from NASA, and freely available elevation data. The first working binaries using OpenGL came out in 1997.

In June 2014 Honda lawyers issued a takedown request in which it was claimed that the HondaJet model in the simulator infringes on Honda's trademarks. Subsequently, HondaJet became the first model removed from the simulator due to legal reasons.
Multiplayer

Several networking options allow FlightGear to communicate with other instances of FlightGear. A multiplayer protocol is available for using FlightGear on a local network in a multi aircraft environment. This can be used for formation flight or air traffic control simulation. Soon after the original Multiplayer Protocol became available, it was expanded to allow playing over the internet.

Several instances of FlightGear can be synchronized to allow for a multi-monitor environment.

Applications and usages

FlightGear has been used in a range of projects in academia and industry (including NASA) and even home-built cockpits.

ATC Flight Simulator Company builds FAA approved flight simulators, that use FlightGear for the visuals.
Commercial redistribution

FlightGear Flight Simulator version 1.9.1 has been actively marketed over the Internet by third parties under several aliases and product names, such as Earth Flight Sim, Flight Pro Sim, Flight Simulator Plus, Pro Flight Simulator, Real Flight Simulator, Virtual Pilot 3D.

Features

☑ 3 modèles de comportements dynamiques différents :

• JSBSim : un modèle de vol dynamique 6DoF générique pour la simulation de mouvements de véhicules volants.
Il est écrit en C++. JSBSim peut fonctionner en mode indépendant (standalone) pour des exécutions en batch, ou être utilisé par des programmes de simulations tel que Flightgear. Dans les 2 cas, les véhicules volants sont modélisés dans un fichier de configuration au format XML dans lequel l'on retrouve les caractéristiques de poids, d'aérodynamisme et de contrôle de vol.

• YASim : un modèle de vol dynamique (=FDM) intégré à FlightGear.
Il utilise une approche différente de JSBSim en simulant les effets du flux d'air sur les différentes parties du modèle volant.
L'avantage de cette approche est qu'une simulation basée sur des informations de géométrie et de masse permet de simuler rapidement un panel beaucoup plus important de modèles volants sans nécessiter de disposer des traditionnelles données de tests aérodynamiques.

• UIUC : ce modèle est basé sur le modèle LaRCsim, développé par la NASA. UIUC en étend le code en permettant l'utilisation de fichiers de configuration de modèles volants et en ajoutant la simulation des modèles volants dans les conditions de glace.

UIUC et JSBSim font appel à des tables pour retrouver les composantes des forces aérodynamiques et les coefficients des moments d'un modèle donné, utilisés pour calculer les sommes des forces et moments appliqués à un modèle volant.

☑ atterrissage sur aéroports ou sur porte-avions (pour les avions de la marine).

☑ pour un aéroport donné, FlightGear peut démarrer automatiquement sur le parking approprié, basé sur la taille et le type de votre avion.

☑ pour les aéroports disposant de cette fonctionnalité, un affichage de la route sur le sol vous guide jusqu'à l'air d'envol, en suivant un itinéraire correct.

☑ plus de 20 000 aéroports réels. Ces aéroports sont bien-sûr dotés de toutes les infrastructures classiques :
• balisage lumineux d'approche et de placement,
• voies de circulation de nombreux grands aéroports reproduit à l'identique, incluant la signalisation (feux verts) en ligne centrale,
• éclairage directionnel de l'aéroport, dont l'intensité change sensiblement en fonction du changement de votre point de vue,

☑ plus de 80 compagnies aériennes peuplent ses cieux virtuels.

☑ reproduction de l'environnement des porte-avions :
• atterrissage au Fresnel Lens Optical Landing System (système lumineux d'aide à l'atterrissage),
• catapulte, rail de guidage, brin d'arrêt (pour le freinage à l'appontage des avions), ...

☑ les scènes de vol tiennent sur 3 DVD, vous donnant une idée de la précision de couverture du monde entier,

☑ une modélisation détaillée du monde entier, basée sur les données terrestres SRTM les plus récemment publié. Une résolution de 3 arc secondes (un espacement d'environ 90m) pour le Nord et le Sud de l'Amérique, l'Europe, l'Asie, l'Afrique et l'Australie.

☑ Des scènes comprenant lacs, rivières, routes, voies ferrées, villes, couvertures végétales, etc ...

☑ Des graphismes utilisant l'état de l'art de la technologie d'affichage numérique, permettant un rendu hautement réaliste des surfaces montagneuses (les pentes abruptes apparaissent rocheuses, ...), des paysages (le placement des constructions et végétations correspond à la texture du relief sous-jacent, les textures peuvent être spécifiques à une région, le paysage urbain est en 3D, la densité de ce dernier est réglée de manière aléatoire par un système de gestion spécifique, ...), des surfaces métalliques brillantes, de l'eau miroitante, différents effets de ciels (skydome, distorsion panoramique, traînées de condensation, ...), des ombres temps réel, le support de multiples sources lumineuses, ... Il est même possible d'activer le rendu stéréoscopique permettant une visualisation 3D avec un matériel adapté.

☑ De magnifiques éclairages des paysages de nuit avec notamment un éclairage au sol concentré dans les zones urbaines (basé sur les cartes réelles) et les phares visibles sur la majorité des autoroutes. Cela autorise des vols de nuit réalistes avec la capacité de repérer les villes et villages et de suivre les routes.

☑ Les scènes sont chargées/déchargées dynamiquement en séquences afin de minimiser l'impact sur le taux d'affichage.

☑ Prise en compte avec précision de l'heure, de la date et de la position spécifiée dans la modélisation, pour le placement correct du soleil, de la lune, des étoiles, et des planètes.

☑ Un système météorologique dynamique. Les vents, les nuages, la pluie, le brouillard sont pilotés par un système météorologique réglant dynamiquement ces évolutions. Ce système météorologique applique les lois de la physique en déterminant la manière dont le terrain interagit avec l'atmosphère. Les nuages se déplacent avec le vent. Les conditions de vents (vents en rafale, vents forts mais réguliers, ascendants, ...) sont reproduits suivant non seulement les conditions de relief du terrain mais aussi en fonction de l'altimétrie, le brouillard apparaît en nappes s'estompant avec l'altitude, les vagues sur la mer s'alignent avec le vent et l'écume apparait lorsque le vent est important, les pistes apparaissent humides pendant les averses de pluie....

☑ Un nombre gigantesque de (plus de 400) modèles volants (avions ou assimilés, hélicoptères, planeurs et même Zeppelin).
Un panel de modèles très varié, tel que le 1903 Wright Flyer, l'étrange "ornithoptère", des modèles plus volumineux tel que le 747 ou l'A320, ou plus rapides avec de nombreux jets militaires.
Des modèles finement détaillés et animés (lumières de signalisation animées, rotors pour les hélicoptères, portes). En cas de crash, celui-ci est partiellement animé.

☑ Une infrastructure permettant aux designer de concevoir des cockpits en 3D totalement animés, totalement fonctionnels, totalement interactifs, dont l'affichage est actualisé et réaliste même en vue extérieure.

☑ Une instrumentation précise et fluide, dont l'indication suit celle de votre vue extérieure, aussi rapide que peut le supporter votre ordinateur.
Les instruments sont bien-sûr ceux qui équipent les modèles réels. Dans le cas du F-14b, le système radar dispose des modes scanning et tracking, fourni des informations sur ses cibles et regroupe les cibles en différentes catégories.

Les modèles récents disposent :
• du EICAS (pour "Engine Indicating and Crew Alerting System", ou ECAM chez Airbus pour "Electronic Centralised Aircraft Monitor"), un système d'analyse de l'instrumentation, d'affichage et d'alerte,
• du TCAS (pour "Traffic Collision Avoidance System"), un système d'alerte de trafic et d'évitement de collision.
Ce système fonctionne avec les avions des autres joueurs (en multijoueur) et les IA, fournissant une alerte dans les situations de trafic conflictuels, il est aussi apte à gérer un trafic réaliste. Les avions pilotés par les IA répondent aux alertes TCAS en prenant un cap de repli.

Les instruments se comportent de la même manière que les modèles réels (les instruments ayant un certain temps de réponse dans la vie réelle, ont le même temps de réponse dans FlightGear, les compas magnétiques sujets aux forces de gravité/accélération se comportent de la même manière), toutes ces choses rendant le vol dans la vie réelle, un véritable challenge.
Il peut aussi simuler avec précision de nombreuses défaillances des systèmes et instruments :
• défaillance des sondes Pitot. Dans ce cas, les gyroscopes HSI dérivent lentement avec une dégradation correspondante du temps de réponse et une dérive/erreur en augmentation progressive.
• panne du système hydraulique d'extraction du train d'atterrissage,
• flameout du réacteur pour les avions de combats, ...

☑ Une simulation peu gourmande en ressources système, ne nécessitant pas un hardware dernier cri,

☑ Optimisations
• pour réduire les ralentissements durant le chargement des modèles et utiliser pleinement la capacité des CPU multi-cœurs, les modèles des autres joueurs et IA sont chargés en tâche de fond,
• seuls les parties visibles de l'avion sont chargées sur le disque
• la distance à laquelle les avions IA sont affichés est configurable

☑ un accès aisé aux mécanismes internes de la simulation rendant FlightGear extrêmement flexible, configurable et adaptable. Vous pouvez par exemple le piloter à partir d'un script externe, vous pouvez aussi créer des modèles d'animations, des effets sonores, des animations des instruments et des protocoles réseaux pour à peu près toutes les situations imaginables, simplement en éditant un petit nombre de fichiers de configuration lisibles par l'homme.

☑ les scripts permettent de bâtir des scénarios variés et à complexité variable. Dans le cas des avions de chasse il est possible de définir des scénarios incorporant des missions d'interception de cibles, de ravitaillement en vol, ...

☑ Des fonctionnalités réseaux permettent à FlightGear de communiquer avec d'autres instances de ce même simulateur, des GPS, des modules de vols dynamiques externes, ... Un protocole multijoueur permet de l'utiliser en réseau local, pour par exemple effectuer des vols en formation. Il est également possible de synchroniser plusieurs instances de FlightGear pour effectuer un affichage multi-écrans. Si toutes les instances fonctionnent au même frame rate, il est possible d'obtenir une synchronisation extrêmement précise entre les affichages,

☑ de nombreux avions sont équipés d'un pilote automatique très réaliste. Dans le cas du F-14b (avion de chasse américain de l'après-guerre du Viet Nam, popularisé par la série Top Gun), l'auto-pilote est strictement limité aux fonctions du modèle réel (un système permettant de régler les ailes, maintenir une altitude et une destination mais ne pouvant suivre une navigation radio comme d'autres systèmes équipant des appareils plus récents),

☑ support des modèles à géométrie variable (tel que le même F-14b dont les ailes peuvent se replier en vol pour augmenter son aérodynamisme lors des vols supersoniques),

☑ support du ravitaillement en vol pour les avions de chasse. Ce ravitaillement peut être réalisé par boom (perche rigide) ou par probe (tuyau souple). Il peut être défini à l'avance via un scénario ou demandé en cours de vol à partir de votre position courante. La position de ce ravitailleur peut être retrouvé à partir de son système de guidage radio (TACAN, pour TACtical Air Navigation),

☑ mise à jour et téléchargement de nouvelles scènes à la volée (option à activer si souhaité) intégré à l'interface.

☑ Les IA :
• support des missions d'interception contre IA,
• générateur de plan de vols pour IA. Les IA ont une trajectoire d'approche réaliste.
• elles effectuent différentes interactions avec le sol,
• le trafic aérien de différents aéroports est simulé,
• les IA effectuent une approche réaliste et quittent la piste dès qu'elles sont en mesure de le faire,
• les IA comme les avions des autres joueurs peuvent produire des sons,

☑ Enregistrement des vols :
• Ce système dispose des contrôles classiques, tel que l'avance lente ou rapide,
• Les pilotes peuvent désormais prendre en charge l'avion à tout moment au cours d'une rediffusion. Idéal pour la formation de phases de vol particulières, permettant de répéter maintes fois une approche.

☑ Interface :
• le statut des modèles volants (qualité du cockpit, systèmes, ...) est affiché, permettant de mieux choisir un modèle dans le choix inombrable qui s'offre au joueur,
• les réglages multijoueur sont accessibles depuis la simulation, permettant de sélectionner son indicatif, de choisir un serveur multijoueur et de se connecter directement,
• de nombreux périphériques spécifiques sont supportés (Logitech WingMan Interceptor, pédalier Saitek Pro Combat Rudder Pedals, Thrustmaster HOTAS Warthog, ...).

☑ Simulation de contrôle aérien (ATC-pie tower viewing)
Un système de vue de la tour de contrôle - fonctionnant à la fois en solo et en multijoueur et utilisant FlightGear pour le rendu de la scène d'aéroport, permettant de visualiser le traffic au sol et de suivre le décollage des avions dans les environs. Un système intégré de suivi des paquets permet également de produire différentes vues depuis toutes sortes de prises de caméras.


☑ Freedom

FlightGear is an open-source project. This means as long as you abide by the terms of the GPL license you may freely download and copy FlightGear. Anyway can have easy and open access to the latest development source code. Being an open-source project, we have made our file formats open and easily accessible. We support standard 3d model formats and much of the simulator configuration is controlled through xml based ascii files. Writing 3rd party extensions for FlightGear (or even directly modifying the FlightGear source code) is straightforward and doesn’t require a large amount of reverse engineering. This makes FlightGear an attractive option for use in private, commercial, research, or hobby projects.

FlightGear is known to run on Windows, Linux, Mac OS-X, FreeBSD, Solaris, and IRIX platforms allowing the user run on their platform of preference.

☑ Flight Dynamics Models

With FlightGear it is possible to choose between three primary Flight Dynamics Models. It is possible to add new dynamics models or even interface to external “proprietary” flight dynamics models:

♳JSBSim: JSBSim is a generic, 6DoF flight dynamics model for simulating the motion of flight vehicles. It is written in C++. JSBSim can be run in a standalone mode for batch runs, or it can be the driver for a larger simulation program that includes a visuals subsystem (such as FlightGear.) In both cases, aircraft are modeled in an XML configuration file, where the mass properties, aerodynamic and flight control properties are all defined.

♴YASim: This FDM is an integrated part of FlightGear and uses a different approach than JSBSim by simulating the effect of the airflow on the different parts of an aircraft. The advantage of this approach is that it is possible to perform the simulation based on geometry and mass information combined with more commonly available performance numbers for an aircraft. This allows for quickly constructing a plausibly behaving aircraft that matches published performance numbers without requiring all the traditional aerodynamic test data.

♵UIUC: This FDM is based on LaRCsim originally written by the NASA. UIUC extends the code by allowing aircraft configuration files instead and by adding code for simulation of aircraft under icing conditions.UIUC (like JSBSim) uses lookup tables to retrieve the component aerodynamic force and moment coefficients for an aircraft… and then uses these coefficients to calculate the sum of the forces and moments acting on the aircraft.

☑ Extensive and Accurate World Scenery Data Base

• Over 20,000 real world airports included in the full scenery set.
• Correct runway markings and placement, correct runway and approach lighting.
• Taxiways available for many larger airports (even including the green center line lights when appropriate.)
• Sloping runways (runways change elevation like they usually do in real life.)
• Directional airport lighting that smoothly changes intensity as your relative view direction changes.
• World scenery fits on 3 DVD’s. (I’m not sure that’s a feature or a problem!) But it means we have pretty detailed coverage of the entire world.
• Accurate terrain worldwide, based on the most recently released SRTM terrain data.) 3 arc second resolution (about 90m post spacing) for North and South America, Europe, Asia, Africa, and Australia.
• Scenery includes all vmap0 lakes, rivers, roads, railroads, cities, towns, land cover, etc.
• Nice scenery night lighting with ground lighting concentrated in urban areas (based on real maps) and headlights visible on major highways. This allows for realistic night VFR flying with the ability to spot towns and cities and follow roads.
• Scenery tiles are paged (loaded/unloaded) in a separate thread to minimize the frame rate hit when you need to load new areas.

☑ Accurate and Detailed Sky Model

FlightGear implements extremely accurate time of day modeling with correctly placed sun, moon, stars, and planets for the specified time and date. FlightGear can track the current computer clock time in order to correctly place the sun, moon, stars, etc. in their current and proper place relative to the earth. If it’s dawn in Sydney right now, it’s dawn in the sim right now when you locate yourself in virtual Sydney. The sun, moon, stars, and planets all follow their correct courses through the sky. This modeling also correctly takes into account seasonal effects so you have 24 hour days north of the arctic circle in the summer, etc. We also illuminate the correctly placed moon with the correctly placed sun to get the correct phase of the moon for the current time/date, just like in real life.

☑ Flexible and Open Aircraft Modeling System

FlightGear has the ability to model a wide variety of aircraft. Currently you can fly the 1903 Wright Flyer, strange flapping wing “ornithopters”, a 747 and A320, various military jets, and several light singles. FlightGear has the ability to model those aircraft and just about everything in between.

FlightGear has extremely smooth and fluid instrument animation that updates at the same rate as your out-the-window view updates (i.e. as fast as your computer can crank, and not artificially limited and chunky like in some sims.)

FlightGear has the infrastructure to allow aircraft designers to build fully animated, fully operational, fully interactive 3d cockpits (which even update and display correctly from external chase plane views.)

FlightGear realistically models real world instrument behavior. Instruments that lag in real life, lag correctly in FlightGear, gyro drift is modeled correctly, the magnetic compass is subject to aircraft body forces — all those things that make real world flying a challenge.

FlightGear also accurately models many instrument and system failures. If the vacuum system fails, the HSI gyros spin down slowly with a corresponding degradation in response as well as a slowly increasing bias/error.

☑ Moderate Hardware Requirements

The intention of FlightGear is to look nice, but not at the expense of other aspects of a realistic simulator. Our focus is not on competing in the “game” market and not on the ultra-flashy graphic tricks.

The result is a simulator with moderate hardware requirements to run at smooth frame rates. You can be reasonably happy on a $500-1000 (USD) machine (possibly even less if you are careful) and don’t necessarily need $3000 (USD) worth of new hardware like you do with the many of the newest games.

That said, the more hardware you throw at FlightGear, the better it looks and runs, so don’t feel like you have to chuck your expensive new hardware if you just purchased it. :-)

☑ Internal Properties EXPOSED!

FlightGear allows users and aircraft designers access to a very large number of internal state variables via numerous internal and external access mechanisms. These state variables are organized into a convenient hierarchal “property” tree.

Using the properties tree it is possible to monitor just about any internal state variable in FlightGear. It’s possible to remotely control FlightGear from an external script. You can create model animations, sound effects, instrument animations and network protocols for about any situation imaginable just by editing a small number of human readable configuration files. This is a powerful system that makes FlightGear immensely flexible, configurable, and adaptable.

☑ Networking options

A number of networking options allow FlightGear to communicate with other instances of FlightGear, GPS receivers, external flight dynamics modules, external autopilot or control modules, as well as other software such as the Open Glass Cockpit project and the Atlas mapping utility.

A generic input/output option allows for a user defined output protocol to a file, serial port or network client.

A multi player protocol is available for using FlightGear on a local network in a multi aircraft environment, for example to practice formation flight or for tower simulation purposes.

The powerful network options make it possible to synchronize several instances of FlightGear allowing for a multi-display, or even a cave environment. If all instances are running at the same frame rate consistently, it is possible to get extremely good and tight synchronization between displays.

☑ Multiple Displays

FlightGear has built in support for driving multiple displays from a single instance of the application. In addition FlightGear has a native networking protocol that can be used to drive multiple displays on multiple PC’s from a single master computer. There are other multiple display options such as the Matrox Triple Head 2 Go box that are supported as well. In the case of the MTH2G, FlightGear can create 3 cameras on a single window and adjust to view parameters for each camera to account for the real world separation between your displays.

☑ More than 400 aircraft

☑ ATC-pie tower viewing
For when most of the Northern (resp. Southern) hemisphere comes back to FlightGear from their summer (resp. winter) holiday time off, new ATC-pie r6 has come out this month, featuring a tower viewing system working for both solo and multi-player games. It uses FlightGear to render the airport scene, and allows to overlook ground traffic and follow airborne aircraft in the surroundings. An integrated packet forwarding system also allows to connect to multiple views for all sorts of camera shots.

Installation [fr]

INSTALLATION :
Le simulateur est dans les dépôts, il suffit d'installer le paquet.

Si vous souhaitez tester quelque-chose de plus récent, son source est disponible sur SourceForge (lien "Dev site" ci-dessus).

Autres dépôts :
Il est aussi disponible dans les dépôts Getdeb

Ressources complémentaires :
Un certain nombre de modèles et décors sont livrés avec le jeu, d'autres sont à télécharger sur le site.


LANCEMENT DU JEU :

Sous votre gestionnaire de fenêtre, saisissez Alt F2 puis fligh, vous verrez apparaître l'icône de FlightGear, cliquez dessus.
Une interface vous permet de paramétrer tout ce qu'il faut (voir mon test ci-après).

Test [fr]

Test (pré 1.9.0) :
Graphisme, son, simulation, gameplay irréprochables.
Une interface aride qui mériterait une remise à plat pour y intégrer l'accès direct aux modèles de vols (au lieu de passer par des outils externes dont le prix est de rendre l'utilisation du jeu plus complexe et de devoir quitter le jeu pour changer de modèle).
L'un des meilleurs simulateurs de vols au monde accessible au public.
Un must !

Nous avons aimé :
• le graphisme,
• les fonctionnalités,
• la fidélité de la simulation,
• sa licence.

Nous avons regretté :
• l'interface mériterait un rafraîchissement, une simplification et une meilleur intégration des modèles volants,
• une meilleur intégration/simplification de la simulation avec les IAs pour permettre facilement des vols groupés et/ou des missions d'interceptions/attaques en vol,
• une meilleur intégration/simplification pour le jeu en LAN ou en ligne.



Test (2016.3.1) par goupildb :
(test de fonctionnement)
Depuis mon gestionnaire de fenêtre, je saisi Alt F2 puis fligh, et vois apparaître l'icône de FlightGear, je clique dessus.
Différentes petites fenêtres m'informent du lancement de divers modules du jeu : très bien.
Puis, ouaouh, une fenêtre avec différents onglets permettant de choisir l'avion : par défaut un Cessna, mais en cliquant sur le lien proposé j'accède au hangar à avions avec tenez-vous bien, 518 modèles dans le hangar :) !
L'interface est superbe avec copie d'écran et différents ratings (modèle de vol, cokpit, systèmes, extérieur), et la taille. Impressionnant le travail effectué.
Pour mon test, je vais me contenter du Cessna, mais je vois de tout (hélicoptères, biplans, petits et gros avions civils et militaires, ...).
En fait lorsque l'on laisse cliquer l'option "Hide aircraft based on completeness (rating)", on n'en a pas 500 mais quelques dizaines, mais vu la variété, çà me semble déjà bien suffisant. Je préfère effectivement moins de modèles mais de bons modèles bien finis.
Allons-y pour le Cessna ...
Onglet suivant, il me réclame le code ICAO
Je clique sur le lien de cette doc "[SkyVector (Aeronautical Charts)]", je choisi "CHERBOURG MAUPERTUS" sur la carte, et sélectionne donc sur l'interface de flightgear le code LFRC et clique sur l'icône en forme d'horloge et il m'affiche la carte de ce petit aéroport.
Je clique ensuite sur l'onglet Settings, il y a différentes options que je ne modifie pas. Je vois qu'il y a une case à cocher pour le "Multi-player" : génial.
Je reste en solo, Current time, Summer et fenêtré.
Dans l'onglet Add-ons je ne change rien
Je clique sur Run.
Initialisation des sous-systèmes, ... téléchargement des scènes (plus de 80Mb), ...
On sent vraiment qu'il y a eut un gros effort de fait sur la simplification de l'interface !
Un grand bravo et merci à toute l'équipe !!!
Le problème après c'est la bande passante : mon installation plafonne en principe vers les 600Kb/sec. Mais ici par moment çà descend à 50Kb, puis parfois çà monte à 600Kb avec une moyenne entre 200Kb et 300Kb, donc il faut être un peu patient (cela fait environ 5 min d'attente pour jouer / simuler, çà reste raisonnable). Arf, sur la fin çà redescend à 30Kb, voir à 10Kb.
10 min plus tard :) me voilà aux commandes de mon Cessna, sauf qu'à 20h maintenant il fait nuit :)
Pas de problème, sous l'interface intuitive, je clique sur le bouton "Morning" (dans le menu "Environnement").
Reste à trouver comment on démarre le bousin :) Cela fait longtemps que je n'y ai pas joué et je ne me souviens plus. Heureusement, là aussi il y a du mieux avec des affichages contextuels.
J'essaie plein de trucs çà ne marche pas. Ah ok, X et shift X permet de changer le niveau de zoom et de voir d'autres commandes. Le redimensionnement de la fenêtre à la volée fonctionne bien aussi. Mais où est-il ce #@%£$ de bouton pour démarrer le moteur. J'ai déverrouillé les freins, mis les gaz, faut juste que je démarre.
"V" permet de passer entre différentes vues (extérieur et cockpit)
Bon, je vais dans le menu d'aide.
Bon finalement, j'ai été dans le menu Cessna C172P>Autostart.
J'ai mis les gaz ... et ... je l'ai crashé :) Bravo. Je ne risque pas de leur piquer un avion à Maupertus :))
Shift Esc pour réinitialiser. Téléchargement des scènes et plantage. Je relance FlightGear.
Zut, à présent, les fenêtres contextuelles s'affichent vides (juste un cadre blanc)
2ème essai : j'ai réussi à le décoller et puis je l'ai de nouveau planté : sensible la bête.
Shift Esc
3ème essai : je vais plus haut mais il fait un bruit bizarre et fini par décrocher et je le recasse.
Je pense que j'ai dû oublier quelque-chose.
Shift Esc
4ème essai : idem décollage puis instabilité. Mon avion à toujours tendance à partir sur la droite au décollage (le vent ou un mauvais réglage ???), me faisant quitter la piste.
A noter que l'aide contextuelle persiste à s'afficher avec des fenêtres vides. Déjà que j'improvise beaucoup, alors là çà devient encore plus dur.
Il doit y avoir des flaps ou un truc comme çà à régler j'imagine.
Au tapis. Je commence à bien maîtriser ... le Shift Esc
A pas mal : à gauche du pilote, si l'on clique sur le manuel on a la Checklist. Toujours faire la Checklist voyons. Le B-A-BA.
J'aime beaucoup les fenêtres qui peuvent se déplacer à loisir. Excellent.
Le problème avec l'aide contextuelle en panne c'est que je ne vois plus si les interrupteurs sont On ou Off
A noter que le clic droit maintenu permet de changer le regard sur l'interface.
Va falloir que j'aille manger à la cantine de l'aéroport, je suis bon pour passer la nuit à Cherbourg :))
Je fais un dernier crash et j'arrête.
Ok j'lai crashé avant même d'avoir décollé. Faudra que je teste çà quand j'aurais un peu plus le temps.
Précisons que je faisais tout à la souris.
Je viens de découvrir que ma manette fonctionne. Allez ... dernier test.
C'est encore pire, c'est beaucoup trop instable.
J'ai fini par tester le démarrage en plein vol : au moins j'aurai le temps de me familiariser avec les commandes ... le temps qu'il tombe :))
J'ai donc initialisé l'appareil à 10000m (dans le menu "Position"), j'ai volé un peu plus longtemps, c'est superbe. Et puis j'ai testé le piqué et j'ai perdu mes 2 ailes.
C'est ultra réaliste :)) Effectivement j'ai vu çà dans une émission sur les crash d'avions. Excellent. Faudra juste que je m'entraîne un peu avant.

Mes impressions :
Un excellent simulateur. Un petit bug plutôt gênant avec les fenêtres contextuelles (surtout pour débuter).
Bon, c'est un simulateur, pas un jeu d'arcade, mais je pense que l'on peut aussi y prendre beaucoup de plaisir.
Un grand bravo à tous les développeurs, graphistes, ... pour le travail réalisé de simplification de l'ensemble. Les menus sont à présent excellents.
Le travail amont (permettant d'arriver jusqu'à la cabine de pilotage) est donc - de mon point de vue, parfait.
J'aurais juste aimé soit une option avec une aide dynamique (avec une flèche qui vous montre les options à activer) pour montrer sur quels boutons appuyer pour démarrer, ou au moins une petite vidéo intégrée qui le montre sur un modèle basique tel le Cessna. Parce que là c'est un peu aride pour démarrer.
Les commandes du Joystick me semblent trop sensibles : je bouge à peine le stick (un Logitech Rumble Pad qui ne rumble pas du tout) et çà part très vite à droite ou à gauche. Dommage.
Ah je découvre qu'il y a aussi un menu de débogage permettant de réinitialiser un tas de truc et du coup je retrouve mon aide contextuelle.
il faudrait certainement que j'y consacre beaucoup plus de temps.
Ah j'ai fini par y arriver : en vol depuis Maupertus jusqu'à l'usine de La Hague (sans ses cheminées, et interdite de survol) que j'ai eut un peu de mal à reconnaître.
Le Joystick est par contre assez mal réglé puisqu'il faut que je corrige en permanence l'assiette en mettant le joystick sur la gauche (à moins que çà ne soit un vent de Nord ?).
Excellent. Bravo et merci à tous les développeurs et artistes du projet !

Commentaires généraux :
A tester ultérieurement : Dans la version 2017.1 les développeurs ont ajoutés un bouton d'aide dénommé "Read-aloud tutorials" à droite du cockpit permettant de suivre le tutoriel plus facilement sans avoir besoin de lire le texte en bas de l'écran.
Un grand merci aux développeurs !
Je ne manquerai pas de tester cette option lors de mon prochain test.