Caesar III (1998, with Julius engine) - Le Bottin des Jeux Linux

Caesar III (1998, with Julius engine)

Specifications

Title: Caesar III (1998, with Julius engine) Type: Linux Game
Genre: Management Status:
Category: Management ➤ Base-Building & City-Building Commercial: ✓
Tags: Management; Colony Sim; City-Building; Strategy; Historical; Remake; Classic; Level Editor; Touch Friendly Demo:
Released: Latest : 1.4.0 / Dev : Fe6b5de Package Name:
Date: 2020-05-17 Extern Repo: AppImage
License: Code : AGPL v3 / Artwork : Commercial Repo:
Perspective: Third person Package:
Visual: 2.5D Binary: ✓
Pacing: Real Time Source: ✓
Played: Single PDA:
Quality (record): 5 stars Quality (game): 5 stars
Contrib.: Andreas Walter ID: 15717
Created: 2020-01-09 Updated: 2020-05-21

Summary

[fr]: Caesar III (1998, par le studio Impression Games) est un jeu de construction (CityBuilder) et de gestion d'une cité romaine dans lequel le joueur (gouverneur romain) est chargé par César de développer des cités à travers tout l'empire romain, avec des objectifs augmentant en difficulté et des aléas / évènements (climatiques, bâtiments qui s'effondrent, ...). Julius est un moteur compatible (nécessitant les données originales), libre et multi-plateforme, fidèle au gameplay original, apportant notamment le support des grands écrans, des écrans tactiles et le mode fenêtré. [en]: Caesar III (1998, by Impression Games studio) is a city-building and management game of a Roman city in which the player (Roman governor) is charged by Caesar to develop cities throughout the Roman Empire, with increasing difficulty objectives, and hazards / events (climatic, collapsing buildings, ...). Julius is a libre and multi-platform compatible engine (requiring the original data), faithful to the original gameplay, notably providing support for large screens, touch screens and windowed mode.

Videos

Présentation des utilisateurs / Users presents :


Gameplay :


Gameplay (original version) [en] / [en] / [fr] :

Links

Website & videos
[Homepage] [Dev site] [Features/About] [Screenshots] [Videos t ts gd gu id r(o) lp g g g g(o) g(o) g[fr](o) g[de] g[ru] g[pl] g[cz] g[sp] g[pt] g[it] g[tr] g] [WIKI] [FAQ] [RSS] [Changelog 1 2 3]

Commercial : [Steam (Windows, for contents extraction)] [GOG (Windows, for contents extraction)]

Resources
• Demo / Abandonware, Windows, for contents extraction : [LTF Abandonware France (Caesar III)] [GamesWin (Caesar III)]
Technical informations
[Open Hub] [PCGamingWiki] [MobyGames]

Social
(Julius) Devs (Julius Team [fr] [en]) : [Site 1 2] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [Interview 1 2]
(Julius) Devs (Bianca van Schaik (bvschaik) [fr] [en]) : [Site 1 2] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [Linkedin] [Interview 1 2]
(Caesar) Devs (Impressions Games [fr] [en]) : [Site 1 2] [MobyGames] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [Interview 1 2]
Game : [Blog] [Forums] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube]

On other sites
[Wikipedia (Caesar III) [fr] [en] [de]]

Reviews
[metacritic]

News / Source of this Entry (SotE) / News (SotN)
[Changes with v. 1.4.0 (20200510)] [HOLaRSE [de] (20200516) (SotN)] [Gaming on Linux on Mastodon (20200516)] [HOLaRSE on Mastodon [de] (20200109) (SotE)]

Description [fr]

Un CityBuilder sur le thème de l'empire Romain et un moteur récent compatible, Caesar III par le studio Impression Games, Julius par la Julius Team, initié par Bianca van Schaik (bvschaik).
En C.

Caesar III (1998, par le studio Impression Games) est un jeu de construction (CityBuilder) et de gestion d'une cité romaine dans lequel le joueur (gouverneur romain) est chargé par César de développer des cités à travers tout l'empire romain, avec des objectifs augmentant en difficulté et des aléas / évènements (climatiques, bâtiments qui s'effondrent, ...). Julius est un moteur compatible (nécessitant les données originales), libre et multi-plateforme, fidèle au gameplay original, apportant notamment le support des grands écrans, des écrans tactiles et le mode fenêtré.

Voir aussi / See also : CaesarIA, Caesar III (1998, with Augustus engine), Caesar III (1998, with Julius engine),


Julius est une ré-implémentation open source de Caesar III.

Le but de ce projet est de créer une version open-source de Caesar 3, avec la même logique que l'original, mais avec quelques améliorations de l'interface utilisateur, qui puisse être jouée sur plusieurs plateformes. La même logique signifie que les jeux sauvegardés sont 100% compatibles, et tout bug de gameplay présent dans le jeu original Caesar 3 sera également présent dans Jules. Il s'agit d'un remplacement de Caesar 3, avec le même aspect et la même convivialité, donc il n'y aura pas de changements majeurs dans l'interface utilisateur.

Cependant, un fork de Jules, nommée Auguste, met en place de nombreux changements de gameplay attendus depuis longtemps, tels que des barrages routiers. Prenez garde : Augustus ne supporte pas les fichiers de sauvegarde originaux de César 3, alors que Jules le fait. Utilisez donc Jules pour une expérience plus originale avec quelques améliorations visuelles, ou Auguste pour une expérience de jeu différente.

Les améliorations de l'interface utilisateur incluent :

• La prise en charge des résolutions grand écran
• La prise en charge du mode fenêtré pour les ordinateurs de bureau 32 bits
• Plusieurs petites améliorations de la qualité de vie dans le jeu

Julius nécessite le contenu d'origine (graphiques, sons, etc.) de Caesar 3 pour fonctionner. Il prend éventuellement en charge les fichiers MP3 de haute qualité jadis fournis sur le site Web de Sierra.



Wikipedia: Caesar III

Caesar III est un jeu vidéo de gestion de type city-builder développé par Impressions Games et publié par Sierra On-Line en décembre 1998 sur PC et Macintosh. Le jeu fait suite à Caesar et à Caesar II publiés respectivement en 1992 et en 1995. Le joueur y incarne un gouverneur d'une cité de l'Empire romain qu'il doit développer en satisfaisant son peuple.

Système de jeu

Présentation du jeu

Comme ses prédécesseurs, Caesar III est un jeu de gestion de type city-builder, dans la lignée de SimCity, dans lequel le joueur incarne un gouverneur de la Rome antique qui supervise la construction et la gestion d’une cité avec pour objectif de satisfaire l’empereur romain Auguste. Pour faire prospérer sa cité, il doit notamment construire des maisons, des ateliers, des marchés, des écoles, des théâtres et des thermes. Il doit également développer un réseau de route, mais aussi de réservoirs et de canaux pour assurer l’approvisionnement en eau de la cité. Outre les aspects de construction et de gestion, le jeu inclut également un aspect militaire. Pour défendre la cité contre les attaques de barbares, le joueur doit en effet se constituer une armée en enrôlant des plébéiens, qu’il doit payer, sous peine de les voir se révolter. De la même manière, il doit garantir le bonheur du peuple pour éviter les révoltes. Contrairement à SimCity, le jeu inclut un système de progression qui voit le joueur être promu à la gestion d’une nouvelle ville lorsque la précédente est suffisamment développée. Outre d’importantes améliorations techniques, notamment des graphismes et de l’interface, par rapport à ses prédécesseur, Caesar III donne un peu plus de vie à la simulation en dotant les passants d’une certaine intelligence, qui leur permet de réévaluer leurs tâches et leurs destinations. Il ajoute également un niveau de complexité supplémentaire avec la gestion de la religion, le joueur devant honorer cinq dieux différents en organisant des festivités et en construisant des temples.

Caesar III affiche la cité du joueur en 3D isométrique. Sur une carte limitée en surface et en ressources, le joueur doit construire des maisons et des bâtiments spécifiques améliorant le bien-être de ses habitants afin d'attirer des immigrants, et fournir ainsi de la main d'œuvre à de nouveaux bâtiments.

Caesar III propose une large variété de bâtiments à construire, en particulier :

• des chantiers navals, des quais, des fermes (de blé, d'olives, de porcs ou de fruits) pour produire la nourriture ;
• des greniers pour stocker la nourriture ;
• des industries pour fabriquer des biens de consommation pour le peuple ou l'exportation ;
• des entrepôts qui servent à la fois de lieux de stockage des biens et de centres de commerce, et des docks pour exporter ou importer par voie fluviale ou maritime ;
• des marchés pour distribuer au peuple la nourriture et les biens produits ou importés ;
• des préfectures pour combattre les incendies et la criminalité ;
• des puits, des aqueducs, des réservoirs et des fontaines pour approvisionner les habitants en eau potable ;
• des casernes, des murs, des corps de garde et des tours pour parer les invasions des gaulois, étrusques, celtes voire romains ;
• des temples dédiés aux dieux qui sont : Cérès, déesse de l’agriculture ; Neptune, dieu du commerce et de la mer ; Mercure, dieu des marchands, Mars, dieu de la guerre et Vénus, déesse de l’amour. En fonction du nombre d'habitants, donner à un dieu plus de temple qu'il ne le désire le rend heureux et donne des bonus à la cité du joueur. À l'inverse, si vous froissez un dieu en lui construisant moins de temple que ce dont il a besoin, il peut se venger en lançant des malédictions sur votre cité ;
• des théâtres, des amphithéâtres, des colisées, des hippodromes pour assurer le divertissement du peuple ;
• des écoles, universités, bibliothèques, pour parer la soif de savoirs du peuple ;
• des embellissements pour rendre le cadre de vie des habitants plus agréable ;
• le joueur dispose aussi d'un sénat où il peut consulter les besoins du peuple, gérer les relations avec les dieux, définir le montant des impôts, etc.

En mode campagne, le joueur évolue en grade, et se voit confier la gestion de villes plus importantes avec d'autres besoins, d'autres conditions climatiques et de nouveaux bâtiments disponibles. Après chaque mission réussie, le joueur doit sélectionner sa prochaine province parmi deux choix, dont l'un est généralement une province avec une certaine activité militaire, l'autre étant généralement plus tranquille, s'axant davantage sur la gestion. Les provinces disposant d'une activité militaire ennemie entrainent l'apparition régulière de troupes ennemies qui tentent d'attaquer la ville en détruisant ses bâtiments. Le joueur peut les contrer à l'aide des préfets, de murs et tours de défense, et de troupes qu'il peut diriger comme sur un champ de bataille : légionnaires, auxiliaires javelines, et auxiliaires de cavalerie.

Les 11 missions du jeu

Le jeu est composé d'un tutoriel suivi de 10 autres niveaux intitulés, avec le choix de deux cartes différentes pour les niveaux 3 à 8 (une carte de type paisible et une autre de type dangereuse) :

• Citoyen : tutoriel comme "nouveau gouverneur"
• Fonctionnaire : Brundisium (mission : nourrir la populace)

Pour les missions 3 à 11, il faut choisir la carrière : pacificateur ou militaire :

• Ingénieur : Capua (pacificateur) ou Tarentum (militaire)
• Architecte : Tarraco (pacificateur) ou Syracusae (militaire)
• Questeur : Miletus (pacificateur) ou Mediolanum (militaire)
• Procureur : Lugdunum (pacificateur) ou Carthage (militaire)
• Édile : Tarsus (pacificateur) ou Tingis (militaire)
• Préteur : Valentia (pacificateur) ou Lutetia (militaire)
• Consul : Caesarea (pacificateur) ou Damas (militaire)
• Proconsul : Londiniul (pacificateur) ou Sarmizegetusa (militaire)
• César : Massilia (pacificateur) ou Lindum (militaire)

Les objectifs à réaliser pour gagner les missions

La réussite de chacune des missions est assurée par l'atteinte de cinq objectifs de population, prospérité, culture, bienveillance de l'empereur et paix :

• la population totale (2 000-3 000 habitants dans les premiers niveaux, jusqu'à 10 000 habitants) ;
• le niveau de prospérité (entre 0 et 100 points) : la valeur maximale de la prospérité est principalement calculée sur la base du niveau de développement des logements dans la ville, et dépend de quelques autres facteurs comme le budget de la ville en fin d'année, le chômage, la différence entre les salaires des citoyens et ceux de la capitale, la disponibilité de la nourriture pour les citoyens, la présence d'un hippodrome, etc. ;
• le niveau de culture (entre 0 et 100 points) : il est calculé sur la base de la couverture des citoyens par l'accès aux temples, théâtres, bibliothèques, écoles, universités ;
• le niveau de bienveillance de l'empereur (entre 0 et 100 points) : celui-ci diminue naturellement chaque année et peut augmenter en lui faisant des cadeaux, en lui rendant des services (livraisons à temps des produits demandés, mise à disposition de légion lors d'une réquisition), en évitant de rester trop longtemps à crédit ;
• le niveau de paix (entre 0 et 100 points) : augmente si aucune maison n'est détruite lors des attaques ennemies.

Accueil

(...)

Description [en]

"A CityBuilder on a Roman Empire theme & a libre compatible engine, faithful to the original gameplay" -- Le Bottin

Julius is an open source re-implementation of Caesar III.

The aim of this project is to create an open-source version of Caesar 3, with the same logic as the original, but with some UI enhancements, that is able to be played on multiple platforms. The same logic means that the saved games are 100% compatible, and any gameplay bugs present in the original Caesar 3 game will also be present in Julius. It is meant as a drop-in replacement for Caesar 3, with the same look and feel, so there will be no major UI changes.

However, a fork of Julius, named Augustus, is implementing many long-wanted gameplay changes, such as roadblocks. Beware: Augustus does not support the original Caesar 3 save files, while Julius does. So use Julius for a more vanilla experience with some visual improvements, or Augustus for a different gameplay experience.

UI enhancements include:

• Support for widescreen resolutions
• Windowed mode support for 32-bit desktops
• Several small in-game quality of life improvements

Julius requires the original assets (graphics, sounds, etc) from Caesar 3 to run. It optionally supports the high-quality MP3 files once provided on the Sierra website.


Wikipedia: Caesar III

Caesar III is a city-building game released on September 30, 1998 for Microsoft Windows and Mac OS, developed by Impressions Games and published by Sierra On-Line. It is the third installment of the Caesar series of games and is part of Sierra's City Building series. Players take on the role of a Roman governor, tasked with building up a grand Roman city, in which they must ensure their citizens have their needs met, that their city is safe and profitable, while meeting various goals set for them and dealing with various disasters, angry gods and hostile enemies.

Gameplay

The game is played through a two dimensional isometric perspective, set to a fixed magnification level that can be rotated, but only by ninety degrees either clockwise or counter-clockwise. Players use an interface system to design a city, including buttons for different aspects of building such as Housing, Religion and Security, amongst others; for some, an additional menu is provided of buildings available to the player. While some construction work, like building a road, simply require the left mouse button being held down and then released when the layout is right, most structures are of a fixed size and simply need to be put down where space is available; some obstacles (man-made or natural) can be cleared away, but others cannot except in the game's editor (see "Editor" below). Additional buttons for viewing messages (recent or old), undoing recent building work, and moving to any trouble spots that have begun to occur (such as an invasion), are also provided, while the interface also includes a mini-map of the current region being built in. Various options, including being able to tune how fast the game is going and what difficulty it can be played at, are also accessible in drop-down menus.

To assist further with city building, players have access to an "Empire Map", which can be used to set up trade with other select Roman cities (depending on the campaign) and keep tabs on incoming invasions. Players are also provided with a series of advisers who can help with them with various aspects of city life, including a general overview adviser who can give a quick summary of each aspects, with any problems needing attention highlighted in red text (i.e. How much unemployment there is). In-game overlays can be accessed that can highlight various elements, such as access to a service or problems, while messages about any issues or matters are provided, with important ones opened automatically, whilst some significant events, such as city milestones or messages from the Roman Emperor, receive a short video clip to them. The game's background music notably changes according to the situation of the city's size, or if an invasion is happening. All aspects of city life featured in Caesar III, from homes to religion, to trade and to warfare, are designed carefully to closely reflect that of actual Roman cities, in terms of the goods and services available during their time as well as the way of life that Roman citizens had.

After the initial tutorial players are offered a choice at the beginning of every campaign. The player can choose to play a military campaign which involves invasions, or a peaceful one without. The peaceful campaigns come with their own set of challenges ranging from earthquakes to fires and more.

Editor

A few weeks after the game was released, Sierra made an Editor available on their website. The editor allows players to produce their own scenarios from over twenty city locations, as well as choosing the identity of invaders (with new inclusions such as the Huns, Seleucids, Macedonians and Jews), the available buildings, and everything that would appear on the map itself. The Caesar III page on Sierra's website is now down, but the Editor is still available for free download from GameSpot and the HeavenGames fan site, and was also distributed with later releases of the game.

Reception

(...)

Test [fr]

Test (1.2) par Andreas Walter (config. : Debian Testing 64-bit) :

Retour de test d'Andreas Walter [de] (nota : Enrico Michaelis du site HOLaRSE) :
"@Le Bottin des Jeux Linux und @Enrico Michaelis
Julius installiert bei mir grad, noch mit v1.2. Bin gespannt drauf. "

Traduction (traducteur DeepL) :
"@Le Bottin des Jeux Linux et @Enrico Michaelis
Julius s'installe sur mon système, toujours avec la v1.2".


Réponse d'Enrico Michaelis (du site HOLaRSE) :
"@teefax
Von Herzen viel Spaß beim Spielen :) habe mir sagen lassen dass Caesar III nicht umsonst diese Engine hat spendiert bekommen. Gerne berichten und Screenshots mit bei für den Eindruck. @Le_bottin_des_jeux_linux"

Traduction (traducteur DeepL) :
"@teefax
Amusez-vous bien en jouant à :). Laissez-moi vous dire que César III n'a pas obtenu ce moteur pour rien.
Reportage et captures d'écran avec plaisir pour l'impression. @Le_bottin_des_jeux_linux"